APL: la baisse de cinq euros effective dès le 1er octobre

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

APL: la baisse de cinq euros effective dès le 1er octobre

Publié le 29/09/2017 à 17:29 - Mise à jour à 17:33
©Florence Durand/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les aides au logement (APL) seront bel et bien diminuées de cinq euros à partir de dimanche 1er octobre. Une échéance validée par un décret passé au "Journal Officiel" ce vendredi. Autre élément, le montant pourra être encore diminué à l'avenir, et par simple arrêté.

Cette mesure n'en a pas fini d'essuyer les critiques. Critiques qui devraient d'ailleurs revenir par flots ce week-end. A partir du dimanche 1er octobre, la baisse annoncée de cinq euros pour les aides publiques au logement (APL) sera effective pour les 6,5 millions de ménages bénéficiaires.

Un décret passé au Journal Officiel ce vendredi 29 a validé cette décision, que le gouvernement actuel a toujours imputée au précédent. Et qu'Emmanuel Macron avait décrit comme "une connerie sans nom" selon Le Canard Enchaîné.

A noter aussi qu'un deuxième arrêté revalorise ces prestations de 0,75%, soit l'évolution annuelle de l'indice de référence des loyers (IRL), aussi à partir du 1er octobre, et fixe à 10 euros, contre 15 euros auparavant, leur montant minimum.

Un autre décret encore plus perturbant est venu mettre en doute la parole du gouvernement d'Edouard Philippe et ses ministres, qui ont promis qu'aucune nouvelle baisse n'était programmée pour 2018. En effet, désormais le montant des APL peut être diminué d'une somme forfaitaire par simple arrêté.

Sitôt ces textes publiés, la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) a émis un avis défavorable. Fin juillet, Jean-Louis Deroussen, président du conseil d'administration de la Cnaf, avait déjà trouvé cette "mesure brutale et injuste", qui frappait selon lui "les plus faibles et les plus démunis". Même son de cloche du côté du Conseil national de l'habitat (CNH).

De son côté, le collectif "Vive l'APL", qui regroupe plusieurs associations et organisations de défense des locataires et des mal-logés, ne compte pas en rester là et devrait contester la légalité de ces textes devant le Conseil d'Etat.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Un décret passé au Journal Officiel ce vendredi a validé la baisse de cinq euros des APL, dès le 1er octobre.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-