"Cash Investigation": Xavier Niel répond à la polémique et parle politique

"Cash Investigation": Xavier Niel répond à la polémique et parle politique

Publié le :

Lundi 02 Octobre 2017 - 16:52

Mise à jour :

Lundi 02 Octobre 2017 - 17:01
Suite à la diffusion de "Cash Investigation" sur les méthodes employées dans les centres d'appel de Free, le patron de l'entreprise, Xavier Niel, a réagi ce lundi dans les colonnes du "Parisien" expliquant que le reportage d'Elise Lucet et de son équipe n'avait pas montré la réalité du quotidien des salariés. Il a également parlé politique.
© Bertrand GUAY / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Près d'une semaine après la diffusion de Cash Investigation sur les méthodes employées dans les centres d'appel de Free, le patron de l'entreprise, Xavier Niel, a réagi dans les colonnes du Parisien, dans son numéro de ce lundi 2."Free n'est sûrement pas parfait avec ses salariés", a-t-il indiqué estimant toutefois que l'émission n'avait pas montré la réalité. "Nous ne sommes heureusement pas ce que décrit ce reportage à charge. Nos salariés sont au cœur de la réussite de Free", a-t-il simplement ajouté. Une réponse très succincte qui pourrait s'expliquer par la date de la rencontre, laquelle a eu lieu cinq jours avant la diffusion du reportage sur France 2.

Il se pourrait donc que l'entreprise, et notamment Xavier Niel, apporte une réponse un peu plus approfondie aux accusations portées par Elise Lucet et son équipe comme l'a fait Lidl par exemple. Pour rappel, l'entreprise avait elle aussi été épinglée par le reportage consacré aux techniques de management lourdes, aux cadences infernales et autres environnements difficiles dans le monde du travail. Une émission réalisée à grands renforts de témoignages.

Mais rapidement, l'entreprise allemande avait tenu à répondre aux accusations d'Elise Lucet. "L’émission Cash Investigation du 26 septembre a montré le visage d’une entreprise qui privilégierait sa réussite économique aux dépens de ses salariés. Nous pensons au contraire que l’amélioration des conditions de travail de nos salariés va de pair avec le développement économique de l’entreprise. Le reportage diffusé hier ne reflète pas cette réalité", avait-elle indiqué.

Au cours de l'entretien accordé au Parisien, Xavier Niel a également parlé politique. Interrogé sur le sujet, le patron de Free a expliqué qu'il ne comptait pas, du moins pour le moment, se lancer dans cette aventure. "Ce sont deux métiers différents. Un entrepreneur avec une bonne idée, du boulot, de la chance, est plus capable de changer le monde qu'un politique. Uber et Airbnb ont plus changé la vie de nos villes ces dix dernières années que n'importe quelle décision", a-t-il expliqué. Et d'ajouter: "Ce n'est pas parce que vous avez Donald Trump qu'il y a moins de start-up qui se créent aux Etats-Unis. En France, on a un président qui aime sincèrement les start-up". 

Xavier Niel, le patron de Free, a réagi aux accusations portées par le reportage "Cash Investigation".


Commentaires

-