Education: finalement 400 fermetures d'écoles à la rentrée

Education: finalement 400 fermetures d'écoles à la rentrée

Publié le :

Lundi 01 Juillet 2019 - 15:09

Mise à jour :

Lundi 01 Juillet 2019 - 15:15
© LUDOVIC MARIN / POOL/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer avait annoncé fin avril que le gouvernement ne fermerait pas d'école primaire à la rentrée. Mais entre les fermetures déjà prévues et celles consenties par les maires, ce sont finalement 400 établissements qui devraient disparaître.

Il y a les annonces, la réalité et les explications. Ces dernières ne devraient pas satisfaire cependant les parents d'élèves en zone rurale qui verront l'école primaire fermer à la rentrée. En effet, 400 établissements devraient finalement être supprimés. Cela alors que Jean-Michel Blanquer avait annoncé fin avril: "Nous ne fermerons pas d’écoles primaires à la rentrée", ajoutant même "c’est la première fois qu’un gouvernement s’engage à cela, rendez-vous compte, c’est énorme".

Le ministre de l'Education avait cependant rapidement précisé son propos, et pour cause, une partie des fermetures étaient d'ores et déjà prévue. Depuis plusieurs années, la réforme de la carte scolaire et des communautés de communes au profit des regroupements pédagogiques concentrés (RPC) a engagé la réunion des petites écoles de campagne dans ces plus grandes structures mieux équipées et plus faciles à financer.

Voir: Le plan sur les violences à l'école entrera en vigueur à la rentrée, annonce Blanquer

Par conséquent, l'Education nationale avait déjà prévu de fermer 186 écoles au moment de l'annonce qui devait contribuer à calmer la grogne des Gilets jaunes. Selon une enquête ministérielle, reprise ce lundi par Le Parisien¸ le gouvernement a revu ce chiffre à la baisse pour atteindre 150. Mais 250 établissements fermeront également sur décision des élus locaux. Jean-Michel Blanquer avait en effet précisé que "la mesure consiste à dire qu'il n'y aura plus d'école qui ferme sans un avis favorable du maire pour le faire".

La "promesse" de ne pas fermer d'école était donc soumise à des contraintes rendant impossible de la tenir. Jean-Michel Blanquer avait également précisé que le rythme des fermetures ces dernières années était de quelque 2.000 fermetures par an.

A noter que le chiffre de 400 fermetures d'écoles ne suffit pas à représenter les pertes de places notamment en milieu rural, puisqu'il est également possible que des classes ferment au sein d'établissements qui sont maintenus.

Lire aussi:

Bac: le ministère de l'Education épinglé sur son calcul des grévistes

Environ 400 écoles devraient fermer en septembre, dont 250 avec l'accord des maires.


Commentaires

-