Elu LR à Marseille, Thierry Santelli louait un logement indigne à une mère célibataire (photos)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Elu LR à Marseille, Thierry Santelli louait un logement indigne à une mère célibataire (photos)

Publié le 11/12/2018 à 19:38 - Mise à jour à 19:47
Thierry Santelli, Les Républicains, Logement indigne, Marseille, Location, Démission
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Thierry Santelli, vice-président LR du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, a présenté sa démission ce mardi. Il louait un appartement insalubre à une mère célibataire dans un immeuble qui menaçait de s'effondrer.

Nouvelle démission d'un élu à Marseille. Thierry Santelli, vice-président Les Républicains du Conseil départemental en charge des Sports et administrateur de Marseille Habitat, louait à une famille un appartement dans un immeuble qui menaçait de s’effondrer. Il est le troisième élu local à être sanctionné pour avoir loué, en temps que copropriétaire, un logement dangereux ou insalubre à Marseille. 

Thierry Santelli a démissionné de son mandat ce mardi 11 a fait savoir Martine Vassal, présidente Les Républicains du Conseil départemental, par voie de communiqué. L'intéressé louait un appartement dans un immeuble frappé d’un arrêté de péril dans le quartier populaire de Saint-Mauront (3e arrondissement de Marseille), selon le site Marsactu.

Décrit comme un "taudis", le logement était loué à une jeune maman et sa fille de deux ans. Il présentait de sérieux risques pour la vie de la petite famille. Mère et fille ont dû être évacuées par les pompiers le 13 novembre, avant qu’un arrêté de péril imminent n’interdise toute occupation de l’immeuble le 7 décembre. 

Dans cet arrêté l'expert pointe du doigt "deux linteaux très altérés par des infiltrations persistantes d’eau" ainsi que la menace d'effondrement de l'escalier qui mène à l'appartement. Sollicité par le site d'investigation marseillais, l'élu de droite s'est dit "surpris", par cet arrêté pour "deux marches d’escalier qui bougent et un plafond qui se craquelle". Il a néanmoins reconnu que des travaux ont été votés pour un montant de 25.000 euros pour rénover les lieux. 

Lire aussi - Marseille: un mois après l'effondrement de deux immeubles, la colère derrière le recueillement

Depuis le drame de la rue d'Aubagne, où 8 personnes ont trouvé la mort dans l'effondrement de deux immeubles, la municipalité de Marseille a fait évacuer 193 immeubles vétustes soit 1.482 personnes.

Xavier Cachard, vice-président LR à la région Paca, a été suspendu de ses responsabilités par le président Renaud Muselier, sans pour autant démissionner de son mandat, après les révélations du Monde selon lesquelles il était propriétaire d’un appartement au 65, rue d’Aubagne, l'un des immeubles qui s'est effondré.

Vice-président de la métropole d’Aix-Marseille-Provence Bernard Jacquier, appartenant également aux Républicains, qui louait un logement insalubre à Marseille, a également démissionné de ses fonctions. Cet avocat en droit immobilier conserve lui aussi son mandat.

Sur Twitter, le député LREM Saïd Ahamada a remarqué: "Avec un 3e élu LR concerné, on ne peut s’empêcher de commencer à s’interroger s’il s’agit de coïncidences ou pas. L’exploitation de la misère est décidément bien ancrée à Marseille et ne doit plus être tolérée".

Voir:

Evacuation en cours dans l'une des plus grandes copropriétés dégradées de Marseille

Effondrements à Marseille: l'État apporte son aide sous contrôle

Marseille: la métropole propose un plan à 600 millions d'euros contre l'habitat insalubre

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Thierry Santelli, élu LR, louait un habitat indigne à une mère et sa fille de deux ans.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-