François Hollande aurait renoncé à introduire une dose de proportionnelle aux élections législatives

François Hollande aurait renoncé à introduire une dose de proportionnelle aux élections législatives

Publié le :

Mardi 30 Décembre 2014 - 16:48

Mise à jour :

Mardi 30 Décembre 2014 - 17:09
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Réclamé par la plupart des "petits" partis, du Modem au Front national, en passant par les écologistes, l'introduction de la proportionnelle aux élections législatives ne devrait pas être appliquée sous le quinquennat de François Hollande. Un revirement bien plus stratégique qu'il n'y paraît.

L'introduction d'une dose de proportionnelle aux élections législatives ne semble pas pour tout de suite. Il s'agissait pourtant d'un engagement de campagne de François Hollande (le numéro 48) qui, selon Le Canard enchaîné daté de mercredi 31 décembre, y aurait finalement renoncé.

L’hebdomadaire satirique assure ainsi que le chef de l’Etat craint que cette réforme du mode de scrutin des députés français ne fasse entrer "150 députés FN à l’Assemblée". En effet, contrairement au système à deux tours actuel, la proportionnelle prévoit que la totalité ou une partie des sièges de députés soient attribués proportionnellement –d'où le nom– au résultat national des différentes formations politiques en lice. Un système qui est ainsi considéré à juste titre comme plus représentatif.

Pour rappel, aux élections législatives de 2012, le Front national n'avait réussi à envoyer que deux élus à l'Assemblée nationale et ce malgré un score national de près de 14% des suffrages au premier tour. La proportionnelle ouvrirait ainsi un boulevard au parti de Marine Le Pen. "Une lourde responsabilité" que François Hollande ne souhaiterait pas porter. Sans oublier que cette modification entraînerait un nécessaire, et difficile, redécoupage des circonscriptions.

Enfin, toujours selon Le Canard enchaîné, un autre motif serait à la source de ce renoncement. Il s'agirait ainsi d'empêcher Europe Ecologie-Les Verts (EELV) de présenter un candidat au premier tour de l'élection présidentielle de 2017, prévue juste avant les législatives… Comment? C'est Manuel Valls, cité par Le Canard, qui l'explique: "un scrutin proportionnel aux législatives inciterait les écolos assurés de survivre électoralement, à se compter au premier tour de la présidentielle". Or, au vu des tendances actuelles de l'opinion, beaucoup s'accordent à dire que si la gauche arrive divisée à en 2017, elle risque fort de ne pas se qualifier pour le second tour.

Où il apparaît que les grandes manœuvres pour 2017 ont ainsi déjà bel et bien commencé…

 

En renonçant à la proportionnelle, François Hollande espèrerait faire barrage à la fois au Front national et aux écologistes.


Commentaires

-