Hausse du Smic: faudra-t-il attendre juin?

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 17 décembre 2018 - 12:58
Image
Le Smic augmentera de 1,24% au 1er janvier 2018
Crédits
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Une hausse ouverte à tous les Smicards pourrait prendre six mois.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Le gouvernement peine à trouver une application favorable de la hausse du Smic –en fait de la prime d'activité– qui pourra satisfaire les attentes. Une possibilité a été évoquée: celle d'une nouvelle prime ouverte à tous les Smicards... mais qui nécessiterait six mois de mise en place.

Le micmac gouvernemental autour de l'augmentation Smic (ou plutôt de la Prime d'activité) continue. L'exécutif a dans un premier temps été vivement critiqué en "vendant" une augmentation de la Prime d'activité comme une hausse du salaire minimum avant que le décortiquage de l'annonce ne montre que de nombreux Smicards en seraient exclus. En effet, un employé à plein temps au salaire minimum n'est pas éligible dès lors que son conjoint gagne "trop", soit environ 1.750 euros nets.

Selon une information rapportée par Le Parisien, cette subtilité qui risque de décevoir énormément de gilets jaunes, actifs ou sympathisants, prêts à se satisfaire des annonces d'Emmanuel Macron a visiblement énervé ce dernier. Mardi 11 au soir, devant des députés LREM, il s'est emporté: "Les gens ont compris qu’ils allaient toucher 100 euros. Ils doivent voir ce qu’ils ont compris". Charge donc aux services de l'Assemblée nationale et aux conseillers de Bercy de mettre en place un dispositif législatif qui pourra permettre à l'ensemble des Smicards de gagner 100 euros de plus.

L'un des scénarios mis sur la table pourrait permettre de répondre à la question… dans six mois. Le principe serait en effet de créer une nouvelle Prime d'activité de 100 euros que la CAF verserait à l'ensemble des salariés payés au Smic indépendamment du revenu de leurs conjoints ou d'éventuels revenus sociaux. Problème, en admettant que cette option soit décidée cette semaine, il faudrait attendre juin pour qu'elle soit opérationnelle. "On ne sait pas faire en un claquement de doigts. Le 1er janvier, c’est impossible. Dès qu’on touche à un paramètre, il faut faire des tests pour éviter les bugs. Si on nous demande d’y aller dans l’urgence on ne pourra pas répondre au cahier des charges souhaité" explique au journal un responsable de la CNAF.

Lire aussi - Macron: 100€ de plus pour le Smic? Pourquoi c'est faux

Mauvaise image donc pour une annonce que de nombreux Français espéraient voire mise en place… dès le début de l'année. Rapidement d'ailleurs, des voix au gouvernement avaient tempéré l'annonce expliquant qu'une hausse de la Prime d'activité déjà existante ne pourrait pas être effective avant avril. Or c'est bien dès le 1er janvier que la promesse gouvernementale est attendue. C'est d'ailleurs aussi le 1er janvier que, pour l'ensemble des salariés, rentrera en vigueur le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu qui fera, lui, baisser mécaniquement le net à payer sur la feuille de paie.

Voir aussi:

Salariés au Smic: la hausse de 100 euros "dès le 5 février" via une prime d'activité élargie 

Les "coups de pouce" au Smic depuis 1981