Insultes racistes et harcèlement: Jean-Vincent Placé devant la justice pour sa soirée arrosée

Insultes racistes et harcèlement: Jean-Vincent Placé devant la justice pour sa soirée arrosée

Publié le :

Mercredi 11 Juillet 2018 - 10:18

Mise à jour :

Mercredi 11 Juillet 2018 - 10:25
L'ex-secrétaire d'État Jean-Vincent Placé, comparaît ce mercredi en correctionnelle pour "violences, injures à caractère racial et outrage à agents" après une nuit mouvementée en avril dans un bar parisien en avril dernier.
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Il était poursuivi pour "violences", "insulte à caractère racial" et "outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique". L'ancien secrétaire d'Etat Jean-Vincent Placé comparait ce mercredi 11 devant le tribunal correctionnel de Paris pour son épisode alcoolique mouvementé d'avril dernier.

L'ex-membre éphémère du gouvernement sous François Hollande avait été interpellé ivre le 5 avril à la sortie d'un bar du VIe arrondissement dont il venait d'être expulsé par un videur après un incident avec une cliente. 

Lire aussi - Jean-Vincent Placé renvoyé en correctionnelle le 11 juillet

"Il m'a dit «je suis ministre, ce qui me ferait très plaisir, c'est que tu danses pour mon ami»", a rapporté la jeune femme. Elle a refusé et dit avoir alors été violemment saisie par le bras par l'élu qui lui aurait lancé: "Mais vas-y, je te paye". "Ça avait un caractère dégradant, ça m'a choqué", a-t-elle déclaré. Il est également reproché à Jean-Vincent Placé d'avoir proféré des injures racistes à l'encontre du portier de l'établissement qui s'est interposé.

"On n'est pas au Maghreb ici, tu sais pas qui je suis, je vais te descendre en Afrique, moi (...) On n'est pas à Ouagadougou, Ryanair fait des promotions (...) le prix de ma chemise, cela fait un RSA pour ta famille", lui aurait lancé l'ancien conseillier régional d'Ile-de-France.

Et d'ajouter aux policiers venues l'interpeller: "Espèce de tocards, vous ne savez pas qui je suis".

Voir - Jean-Vincent Placé s'excuse et dit vouloir soigner son "alcoolisme"

Pendant ses explications, Jean-Vincent Placé a contesté toute arrière-pensée raciste. Selon ses avocats, il aurait maladroitement voulu "exprimer sa perception des relations hommes/femmes dans cette région du monde où le fait pour un homme d'inviter une femme à danser dans un établissement de nuit ou de lui offrir un verre pourrait être mal perçu".

"Je mesure bien la honte et l’indignité d’avoir été en état d’ébriété, d’avoir eu un comportement déplacé et inconvenant. J’en paierai les conséquences. Je le dois à ma famille auprès de laquelle je m'excuse aussi", avait déclaré Jean-Vincent Placé à Paris-Match, reconnaissant avoir cédé à ses travers lors de cette soirée. Se livrant à une introspection, il a reconnu avoir un problème avec l'alcool.

Jean-Vincent Placé comparaît ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Paris pour violences, injures à caractère racial et outrage à agents.


Commentaires

-