Le Front national de la jeunesse devient Génération nation

Le Front national de la jeunesse devient Génération nation

Publié le 22/06/2018 à 12:44 - Mise à jour à 13:07
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Le mouvement de jeunesse du FN, Front national de la jeunesse, va officiellement se renommer samedi "Génération nation", un clin d’œil au mouvement "Générations Le Pen". Avec pour ambition de créer une "école de cadres".

"Du passé faisons table rase". Alors que le Front national est devenu le Rassemblement national début juin, les jeunes du FN ont emboîté le pas en changeant également de nom. Le Front national de la jeunesse (FNJ) devient donc Génération nation.

"L’idée est de marquer un nouveau départ pour le mouvement de jeunesse (...) avec comme missions de redynamiser le Front national de la jeunesse, d’en faire une école des cadres, de rendre (ses) actions plus visibles, d'avoir une communication plus incisive et de redevenir le premier mouvement jeune de France dans le cadre de la campagne européenne", a expliqué son dirigeant au média russe pro-Kremlin RT France.

Voir - FNJ: Bardella nommé directeur, démission de Rodriguez

Le changement de nom du FNJ doit être acté à Paris samedi 23 au bar O'Mantra dans le 6e arrondissement en présence de représentants des mouvements de jeunesse de divers partis d'extrême droite européens tels les Néerlandais du Vlaams Belang ou les Italiens de la Ligue. A noter que le nom Génération nation avait déjà utilisé par le mouvement lors des européennes en 2014.

Un nom qui n'est pas sans rappeler Génération identitaire, groupuscule d'ultra droite spécialisé dans les actions d'agit-prop '(actions militantes "coup de poing" destinée à frapper l'opinion) à fortes retombées médiatiques. Ce mouvement avait fait la Une des journaux en installant banderoles et barrières anti-immigration au sommet du col de l’Échelle, dans les Alpes. Le but assumé étant de "condamner" l’accès à la France aux migrants qui arrivent d’Italie, mais aussi de réaliser une opération de communication "coup de poing". Une action qui avait provoqué une vive indignation quant à son caractère raciste et xénophobe. 

Lire aussi - Des militants d'extrême droite bloquent un col des Alpes, lieu de passage de migrants

Pour autant, selon Jordan Bardella, il n'y a aucun lien entre les deux entités. "Génération identitaire fait des opérations de communication et de l’activisme. Nous, nous sommes une formation politique qui a pour vocation de former des dirigeants et des futurs cadres", a-t-il expliqué. Avec Génération nation, il s'agissait de "faire un clin d'œil à Générations Le Pen", une association fondée après les élections régionales de 1998 par Samuel Maréchal afin de regrouper les nouveaux élus FN. Elle avait été réactivée après la présidentielle de 2002 par Marine Le Pen.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Présidé par Jordan Bardella, le FNJ devient Génération Nation.

Fil d'actualités Politique