Les députés trop contrôlés et "pas assez payés" pour Jean-Luc Reitzer (vidéo)

Les députés trop contrôlés et "pas assez payés" pour Jean-Luc Reitzer (vidéo)

Publié le :

Vendredi 25 Mai 2018 - 17:50

Mise à jour :

Vendredi 25 Mai 2018 - 18:03
La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) travaille actuellement sur des mesures encore plus ambitieuses concernant le contrôle des parlementaires. Ce qui a provoqué l'ire du député (LR) Jean-Luc Reitzer pour qui les contrôles sont devenus trop nombreux. Il a jugé que si les députés devaient parfois avoir d'autres activités, c'est parce qu'ils n'étaient pas assez bien payés.
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

"Franchement il y en a marre. (...) On n'est pas des truands". Le député (LR) du Haut-Rhin Jean-Luc Reitzer s'est exprimé sans ambages ni langue de bois mardi 22 lors d'une audition de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Peut-être a-t-il aussi oublié qu'il était filmé car son discours ne devrait pas lui attirer que des compliments de la part d'une opinion publique qui s'insurge régulièrement des avantages des élus.

Le député s'est en effet emporté contre la multiplication des contrôles qu'il subit ainsi que ses collègues. L'affaire Cahuzac a en effet provoqué un durcissement des règles et une multiplication des vérifications qui se sont poursuivies sous le quinquennat actuel.

Lire aussi: Transparence sur patrimoine et frais de mandat parlementaires - la HATVP persiste et signe

"On a déjà beaucoup de contrôle. (...) le citoyen ne s'en rend pas compte mais nous on a l'impression qu'on doit tout justifier, et maintenant les frais de mandat... On passe son temps à collecter les factures, les notes de restaurant..." a lancé Jean-Luc Reitzer. "On n'est pas des truands, on n'a pas besoin d'être contrôlés, suspectés de s'en mettre plein les poches".

Sur la question des conflits d'intérêts entre mandat de député et autres activités professionnelles, il n'a pas hésité à ajouter devant les membres de la haute autorité: "Dans votre travail est-ce qu'à un moment donné vous vous êtes dit: «s'il y a beaucoup de députés qui travaillent encore à côté, c'est peut-être parce qu'ils ne sont pas assez bien payés». S'ils étaient un peu mieux payés ils n'auraient peut-être pas besoin d'avoir encore une activité à côté".

Rappelons que tous les députés gagnent 5. 599,80 euros brut d'indemnités de base ainsi que 1.441,95 euros brut d'indemnités de fonction et 167,99 euros brut d'indemnités de résidence. Donc 7.209,24 euros brut mensuel, soit environ 5.782 euros net (source Assemblée nationale). A cela peut s'ajouter un complément pour les postes spéciaux allant de 692 euros brut pour les secrétaires du bureau à plus de 7.000 euros pour le président de l'Assemblée nationale. Sans compter les différentes enveloppes qui permettent de payer les dépenses liées au mandat et les collaborateurs.

Voir: Salaire des députés - combien gagnent-ils

Jean-Luc Reitzer prend aussi en exemple les "petits nouveaux" (comprendre les députés LREM) "qui avant gagnaient 10.000 ou 15.000 euros" pour rappeler que le traitement généreux des parlementaires est censé les préserver des sirènes de la corruption. Il a enfin évoqué la question de la "réinsertion" des députés qui doivent parfois retrouver du travail après cinq ans d'interruption. Ce n'est, heureusement pour lui, pas son cas puisqu'il siège à l'Assemblée nationale depuis 1988.

"S'il y a beaucoup de députés qui travaillent encore à côté c'est peut-être parce qu'ils ne sont pas assez bien payés", juge Jean-Luc Reitzer.


Commentaires

-