Les militants communistes approuvent la candidature de Jean-Luc Mélenchon

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Les militants communistes approuvent la candidature de Jean-Luc Mélenchon

Publié le 27/11/2016 à 12:25
©Revelli-Beaumont/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les militants communistes ont apporté leur soutien à Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle de 2017. Le parti ne présentera donc pas son propre candidat.

Les militants communistes se sont prononcés à 53,6% en faveur d'un soutien à Jean-Luc Mélenchon à l'élection présidentielle de 2017, contre 46,4% qui lui préféraient une candidature indépendante, a annoncé samedi la direction du PCF.

"Les votes et les débats sur ces deux options ont été partagés. Quels qu'aient été leurs choix, l'unité des communistes est désormais indispensable", le soutien au leader de la France insoumise devenant "la décision du Parti communiste français", a-t-elle indiqué dans un communiqué, au terme de trois jours de vote des militants.

Parmi les 120.000 militants du parti, "sur les 56.365 cotisants à jour de leurs cotisations et pouvant donc participer au vote, 40.937, soit 72% des inscrits, ont voté ces 24, 25 et 26 novembre", ajoute le PCF dans ce communiqué intitulé "Des communistes unis pour faire grandir le rassemblement".

Le résultat est assez serré avec 53,6% pour "l'option 1" (soutien à M. Mélenchon tout en laissant au PCF son "autonomie, critique et constructive") contre 46,4% en faveur de "l'option 2" (candidature communiste indépendante avec retrait possible "au profit d'une candidature commune d'alternative à l'austérité").

Ce vote va à rebours de la décision de la Conférence nationale du Parti. Le 5 novembre, celle-ci s'était prononcée à 55% pour une candidature communiste indépendante et avait ainsi désavoué son secrétaire national, Pierre Laurent, favorable à l'option 1.

Partisan, lui, de l'option 2, le député communiste du Puy-de-Dôme et chef de file du groupe Front de Gauche à l'Assemblée nationale, André Chassaigne, avait mis en garde mercredi contre un ralliement à M. Mélenchon, qui constituerait "un coup fatal porté au PCF".

"Alors que les prétendants à droite font de la surenchère pour savoir qui prendra le plus de mesures contre les intérêts populaires et que les candidats socialistes cherchent à faire oublier le bilan du président issu de leur parti, le choix de Jean-Luc Mélenchon à l'élection présidentielle peut déjouer tous les scénarios pré-établis", s'est félicitée samedi dans un communiqué l'ancienne patronne du parti, Marie-George Buffet, ralliée de longue date au co-fondateur du Parti de Gauche.

Le porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles, a lui aussi salué auprès de l'AFP un choix fait "avec une majorité qui ne peut pas être contestée".

"Le cadre commun n'existe plus comme en 2012 avec le Front de Gauche et le PCF mènera une campagne autonome", a-t-il assuré en soulignant que les communistes avaient majoritairement choisi de "ne pas ajouter un bulletin de vote dans un paysage, à gauche, déjà très marqué par la désunion et la division".

En 2012, le PCF s'était déjà rangé derrière M. Mélenchon dans la course à l'Elysée (11,10%), sous la bannière du Front de Gauche.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Jean-Luc Mélenchon avait déjà le soutien du PCF en 2012.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-