Macron admet des "erreurs" pour expliquer la crise des Gilets jaunes

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Macron admet des "erreurs" pour expliquer la crise des Gilets jaunes

Publié le 04/03/2019 à 10:57 - Mise à jour à 11:16
© Caroline BLUMBERG / POOL/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Emmanuel Macron a reconnu, dans une interview diffusée dimanche 3 à la télévision italienne, avoir fait par le passé des "erreurs": lui et son gouvernement auraient été "trop rapides ou trop caricaturaux". Il voit y voir une explication, du moins, "en partie", à la crise des Gilets jaunes.

C'est un mea culpa qui ne va pas passer inaperçu, même s'il est prononcé du bout des lèvres. Lors d'une interview à la télévision italienne dimanche Emmanuel Macron a reconnu avoir fait des "erreurs" par le passé, qui expliqueraient "en partie" la crise actuelle des Gilets jaunes.

"Quand on va trop vite, qu’on est trop rapides ou trop caricaturaux, on fait des erreurs", a plaidé le chef de l’Etat à la Rai Uno. Et de poursuivre: "Moi, j’en ai fait d’ailleurs par le passé, c’est une partie de l’explication de la crise". "On ne peut pas laisser les gens qui ont besoin de travailler, de vivre, de bouger, face à une impossibilité de mobilité pour quelque raison que ce soit. Il faut les réconcilier. C’est par l’expertise scientifique, par le dialogue, la concertation et par l’innovation", a-t-il poursuivi.

Lire aussi - Emmanuel Macron et le président italien célèbreront Léonard de Vinci ensemble le 2 mai

Dans le livre Le peuple et le président (ed. Plon) paru fin février, le chef de l'Etat avait déjà expliqué que la crise des Gilets jaunes traduisait "un gigantesque échec collectif" dont il disait prendre sa part. "Beaucoup de gens avaient honte de leur vie, de ne pas parvenir à s’en sortir malgré leurs efforts. C’est nous qui devons avoir honte", disait-il. Et d'ajouter: "C’est un gigantesque échec collectif, j’en prends ma part. Mais j’ai encore trois ans pour changer cela".

Emmanuel Macron avait profité de cet ouvrage pour décrire la solitude du pouvoir. "Qui m’a soutenu pendant la crise des gilets jaunes? Personne. C’est le peuple français qui m’a choisi, pas la République des partis. Je lui dois tout. Si j’échoue, j’aurai échoué pour lui et avec lui. Jamais contre lui", avait-il conclu. 

A deux semaines de la fin du grand débat national qui doit permettre de sortir de la crise, la mobilisation des "Gilets jaunes" dans la rue était en léger repli samedi 2 pour l'Acte 16 avec quelque 39.300 manifestants en France contre 46.600 la semaine précédente, selon le ministère de l'Intérieur.

Voir:

Assurance chômage: Martinez dénonce le "populisme" de Macron

Macron: l'Etat va "forcer" Ford à revitaliser le site de Blanquefort

"Gilets jaunes": au côté de Juppé, Macron appelle à "un retour calme"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Emmanuel Macron a reconnu, dans une interview diffusée dimanche 3 à la télévision italienne, avoir fait par le passé des "erreurs".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-