Manuel Valls: un "apéro amical" pour rassembler ses troupes

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Manuel Valls: un "apéro amical" pour rassembler ses troupes

Publié le 03/12/2014 à 17:35 - Mise à jour le 04/12/2014 à 07:30
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): az

-A +A

Le premier Ministre, Manuel Valls, organise ce mercredi soir un "apéro amical et convivial" à l'Assemblée nationale avec plusieurs dizaines de députés et sénateurs socialistes. L'objectif: montrer sa capacité à rassembler.

L'opération reconquête est lancée pour Manuel Valls. Le Premier ministre réunit ce mercredi soir à l'Assemblée nationale quelques dizaines de députés et sénateurs socialistes pour un "apéro amical et convivial". En charge de l'évènement: le député de l'Essonne Carlos Da Silva et le sénateur du Val-de-Marne Luc Carvounas, deux proches du Premier ministre. Tous deux ont invité 150 personnes et en attendent près de 80, rapporte le journal Le Monde.

Ce rendez-vous est le premier d'une nouvelle séance de communication pour Manuel Valls. Pour autant, cette réunion a provoqué la colère de certains socialistes. Le choix des invités, triés sur le volet, a fait grincer des dents. Parmi les heureux élus: des proches du Premier ministre, quelques amis de François Hollande, de Laurent Fabius, de Ségolène Royal et de Lionel Jospin, ainsi qu’Emeric Bréhier, le lieutenant de Pierre Moscovici. Tous ces parlementaires ont un point commun: réformistes et/ou sociaux-radicaux. En quelques mots, ils soutiennent pleinement la ligne politique du président et du Premier ministre. Aucune trace des frondeurs. Idem pour les anciens ministres qui ont quitté le gouvernement, comme Benoît Hamon et Aurélie Filippetti.

Quelques jours avant la conclusion des Etats généraux du PS et six mois avant le congrès, le Premier ministre tente de trouver des appuis au sein des parlementaires alors que l'exécutif l’accuse parfois de diviser les rangs. 

Pour autant, malgré sa volonté de rassembler, Manuel Valls prend encore le risque de diviser. Car ce "moment convivial" a provoqué l'incompréhension des non-invités. Interrogé par Le Parisien, Christian Paul, l'un des meneurs des frondeurs, a estimé que cet évènement "a quand même des allures de réunion de tribu autour du premier ministre". De son côté, Guillaume Garot, ancien ministre et proche de Ségolène Royal s'est aussi étonné de cette approche: "Si c'est une réunion de courant, est-ce bien le rôle du premier ministre de s'occuper de ça en ce moment? Si c'est une rencontre de la majorité, pourquoi tout le monde n'est pas présent?".

Le Premier ministre, lui, semble dans une nouvelle phase offensive. Ce dernier sera d'ailleurs longuement interviewé, dimanche 7, sur France 2, pendant près de 40 minutes, et fera une conférence à la fondation Jean Jaurès, le 10 décembre prochain.

Auteur(s): az


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Manuel Valls à l'Assemblée nationale, mardi 2.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-