Marché de Noël de Nantes: Bernard Cazeneuve évoque "l'acte d'un déséquilibré"

Folie furieuse

Marché de Noël de Nantes: Bernard Cazeneuve évoque "l'acte d'un déséquilibré"

Publié le :

Mardi 23 Décembre 2014 - 07:26

Mise à jour :

Mercredi 24 Décembre 2014 - 08:42
C'est une nouvelle attaque à la voiture-bélier contre des personnes qui a frappé au cœur de la ville de Nantes lundi 22 en soirée. Le ministre de l'Intérieur, qui s'est rendu sur place, a parlé d'un acte sans visée terroriste.
©Stephane Mahe/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Quelques heures après qu'une camionnette est foncée sur la foule au marché de Noël de la Place Royale de Nantes (Loire-Atlantique) faisant une dizaine de blessés lundi vers 18 heures, le ministre de l'intérieur s'est rendu sur place  pour y rencontrer les enquêteurs et la maire de Nantes Johanna Rolland.  Bernard Cazeneuve a estimé que "l'acte de ce soir n'est pas un acte qui a un fondement politique, qui résulte d'une visée terroriste ou qui aurait une inspiration de radicalité religieuse".

"Il s'agit vraisemblablement de l'acte d'un déséquilibré, il s'en est produit par le passé, ce sont des actes plus difficiles à prévenir que d'autres", a-t-il expliqué, interrogé sur le risque de multiplication d'actions violentes après les drames survenus depuis trois jours à Dijon (Côte-d'Or) et Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire).  Rappelons que l'individu au volant de la camionnette a tenté de se suicider à coup de couteau une fois son forfait accompli.

En outre le ministre assure la population de "la mobilisation pleine et entière du Gouvernement et du ministère de l'Intérieur".

Brigitte Lamy, procureur de la République à Nantes, a précisé devant la presse que le drame avait fait 10 blessés dont cinq graves. Parmi les blessés, le pronostic vital d'une personne est engagé, selon Mme Lamy, qui a précisé qu'aucun enfant ne figurait parmi les victimes. Les blessés ont été admis au CHU de Nantes tout proche.

Un peu plus tôt dans la journée, la procureur de la République de Dijon, Marie-Christine Tarrare, a assure que le chauffard qui s'est livré à une action similaire à Dijon est "un homme de 40 ans, né à Strasbourg, de nationalité française. L'homme a un problème psychiatrique ancien: on note 157 passages en milieu psychiatrique entre 2001 et 2014". La procureur d'assurer que ses motivations sont "floues et peu cohérentes. Rien (chez lui) en lien avec l'Etat Islamique n'a été trouvé (...) Cette dramatique affaire est l'œuvre d'un déséquilibré, ce n'est pas un acte terroriste".

Bernard Cazeneuve s'est rendu dans la soirée à Nantes pour exprimer le soutien du gouvernement aux victimes.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-