Mistral: un accord trouvé entre Paris et Moscou sur le remboursement

Mistral: un accord trouvé entre Paris et Moscou sur le remboursement

Publié le :

Jeudi 06 Août 2015 - 08:00

Mise à jour :

Jeudi 06 Août 2015 - 08:09
François Hollande et Vladimir Poutine sont parvenus mercredi 5 à un accord de remboursement suite à la non-livraison des navires français sur fond de crise ukrainienne. Cela devrait coûter 800 millions d'euros à la France qui sera libre de revendre ces Mistral.
Stéphane Mahe/reuters
PARTAGER :
-A +A

L'épineux dossier de la vente des navires Mistral est clos. La France et la Russie ont trouvé un accord: Paris en récupérera la "pleine propriété" après avoir "intégralement" remboursé Moscou.

De fait, la Russie sera "exclusivement et intégralement remboursée des sommes avancées au titre du contrat" et "les équipements russes qui ont été installés sur les bâtiments seront restitués", tandis que la France "aura la pleine propriété et la libre disposition des deux bâtiments", a annoncé la présidence française mercredi 5 au soir dans un communiqué.

Cet accord a été finalisé dans un entretien téléphonique entre François Hollande et Vladimir Poutine. Le Kremlin a de son côté déclaré qu'il considérait l'affaire des Mistral comme "totalement réglée" après le remboursement par Paris des avances versées. Celles-ci s'élèveraient à 800 millions d'euros, pour un montant total du contrat de 1,2 milliard d'euros. "La France a déjà transféré les fonds et, après le retour des équipements (russes), elle exercera son plein droit de propriété et pourra utiliser ses navires comme bon lui semble", a précisé la présidence russe.

Cet accord met fin à huit mois de bras de fer diplomatique entre Paris et Moscou sur fond de crise ukrainienne. En effet, François Hollande avait suspendu la livraison des navires Mistral fin novembre 2014, car la Russie est accusée de soutenir les rebelles séparatistes du Donbass (est de l'Ukraine).

Si ce remboursement enlève un poids diplomatique à la France, elle se trouve toujours avec deux navires de guerre dont elle n'a pas l'utilité et dont le coût d'entretien est chiffré à 1 million d'euros par mois par le constructeur, DCNS. L'Inde et le Canada pourraient être preneurs à condition que les navires soient "dérussifiés". Les deux bateaux ont été préparés pour les Russes, notamment pour l'électronique de bord et les équipements de protection contre les eaux froides de l'Arctique et de la Baltique. Il faudra donc refaire tout ça, ce qui pourrait faire s'envoler encore un peu plus la note finale.

 

Un accord a été trouvé entre Paris et Moscou pour le remboursement des navires Mistral.


Commentaires

-