Primaire de la droite droite: après s'être moquée de la "flippante figure" de Pécresse, Hidalgo s'excuse

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Primaire de la droite droite: après s'être moquée de la "flippante figure" de Pécresse, Hidalgo s'excuse

Publié le 25/11/2016 à 16:18 - Mise à jour à 16:36
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Anne Hidalgo a démenti ce vendredi être à l'origine du tweet sur Valérie Pécresse, se moquant de sa "flippante figure". La Maire de Paris s'est excusée et a affirmé que son community manager était à l'origine du tweet publié "par erreur".

Valérie Pécresse a été la cible de moqueries sur les réseaux sociaux y compris de la part de certains élus parisiens. Anne Hidalgo a démenti ce vendredi 25 être à l'origine du tweet sur Valérie Pécresse disant qu'elle a confondu +bonne figure+, et +flippante figure+. Son community manager serait à l'origine du tweet, qu'il a publié "par erreur".

En effet, la présidente de la région Ile-de-France a été victime de railleries jeudi 24, alors qu'elle assistait au débat sur la primaire à droite, dans lequel s'affrontait Alain Juppé et François Fillon. Assise au premier rang, Valérie Pécresse qui a apporté son soutien à Alain Juppé lorsqu'il se trouvait en tête des sondages, affichait un sourire béat.

Il n'a pas fallu attendre longtemps pour que des moqueries se répandant sur les réseaux sociaux. Le maire du XIIIe arrondissement de Paris, Jérôme Coumet a publié sur son compte Twitter le message suivant: "L'ancienne filloniste Valérie Pécresse, celle que Fillon appelle dorénavant 'Valérie Traitresse', essayait visiblement de faire bonne figure". 

Le message a été retweeté sur le compte d'Anne Hidalgo qui a ajouté "Elle a simplement confondu +bonne figure+et +figure flippante+. Le tweet qui a déclenché une polémique, a été rapidement supprimé, mais certains utilisateurs l'ont récupéré

La Maire de Paris a présenté ses excuses expliquant l'"erreur" de son community manager qui souhaitait publier le tweet sur son compte personnel. "Je déplore et regrette cette erreur, qui ne correspond pas à l'idée que je me fais du débat public. Je ne me suis jamais livrée à des attaques de personne, et j'exècre ces pratiques", a affirmé Anne Hidalgo. Sur Twitter Valérie Pécresse a dit "prendre acte du message d'excuses". 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Assise au premier rang, lors du débat télévisé jeudi 24 pour la primaire à droite, Valérie Pécresse qui a apporté son soutien à Alain Juppé lorsqu'il se trouvait en tête des sondages, affichait un sourire béat.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-