Valls redevenu député embauche son ancien suppléant comme collaborateur... au moment où la session parlementaire s'achève

Agenda léger

Valls redevenu député embauche son ancien suppléant comme collaborateur... au moment où la session parlementaire s'achève

Publié le :

Jeudi 23 Février 2017 - 16:48

Mise à jour :

Jeudi 23 Février 2017 - 16:57
L'ancien Premier ministre Manuel Valls vient d'embaucher comme collaborateur parlementaire son suppléant qui l'a remplacé à l'Assemblée nationale pendant quatre ans. Or, cette embauche (dont le salaire est pris en charge par une dotation publique) intervient alors que la session parlementaire s'achève.
©ThomasSamson/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'ancien Premier ministre Manuel Valls va-t-il lui aussi se retrouver pointé du doigt pour des complaisances dans le cadre de l'embauche de ses collaborateurs parlementaires? L'ex-locataire de Matignon, à l'issue de sa défaite à la primaire de la gauche a en effet regagné l'Assemblée nationale, redevenant député de l'Essonne. Poussant ainsi hors de la haute assemblée–conformément aux institutions– son suppléant qui occupait son siège depuis quatre ans. Geste de remerciement ou proximité réelle dans un travail commun: Manuel Valls l'a nommé dans la foulée collaborateur parlementaire. Or, plusieurs zones d'ombre pèsent sur ce choix.

Carlos da Silva, suppléant de Manuel Valls, et élu à ses côtés lors des législatives, a remplacé pendant quatre année au palais Bourbon celui qui a été successivement ministre de l'Intérieur, puis Premier ministre sous le quinquennat de François Hollande. Il a finalement dû laisser la place à son titulaire en décembre 2016, lorsque ce dernier a démissionné de Matignon pour se consacrer à sa campagne présidentielle qui s'avèrera perdante au stade des primaires.

Or, la nomination de Carlos da Silva, à un poste rémunéré via des fonds publics mis à disposition des députés pour salarier leurs collaborateurs intervient… en toute fin de session parlementaire qui s'est achevé mercredi 22. Les députés ne siègeront plus jusqu'aux prochaines élections législatives en juin prochain. Autrement dit, l'ancien suppléant obtient un poste à peu près au moment où celui-ci était le moins utile. Et alors même que Manuel Valls, s'octroyant quelques semaines de repos après son échec à la primaire de la gauche, n'a même pas regagné son siège à l'Assemblée nationale.

D'où la question que s'est posée le magazine Marianne: mais que fait le nouveau collaborateur parlementaire? L'ayant directement interrogé, la réponse laisse pour le moins sceptique: "j'assiste à des réunions où je représente Manuel Valls, je prends des notes sur les prises de positions des uns et des autres, je reçois à la permanence parlementaire, je fais des relations publiques et des relations presse", malgré la période pour le moins calme, très calme même pour le travail parlementaire. La preuve, l'ancien suppléant le reconnaît lui-même, puisqu'il admet volontiers avoir le temps de "passer l'aspirateur". Des aveux sur son emploi du temps oui, mais surtout pas sur sa rémunération. Lorsque les journalistes l'interrogent sur la question, Carlos da Silva refuse d'en dire plus, mettant en avant des "relations contractuelles privées".

Manuel Valls a pris plusieurs semaines de repos après sa défaite et n'est pas encore revenu à l'Assemblée nationale.

Commentaires

-