Whirlpool à Amiens: Macron interpellé par Ruffin et Bertrand, alliés de circonstance (vidéo)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Whirlpool à Amiens: Macron interpellé par Ruffin et Bertrand, alliés de circonstance (vidéo)

Publié le 03/10/2017 à 13:28 - Mise à jour à 13:36
© Eric FEFERBERG / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Accusé de favoriser les plus riches, Emmanuel Macron a réinvesti ce mardi le terrain social en retrouvant à Amiens les salariés de Whirlpool, mais aussi le député LFI François Ruffin, venu l'interpeller sur la question des intérimaires, oubliés du projet de reprise. Xavier Bertand était aussi de la partie.

Match retour à Amiens entre François Ruffin et Emmanuel Macron ce mardi 3. En avril dernier, en pleine campagne présidentielle, les deux hommes s'étaient déjà écharpés sur le parking de l'usine Whirlpool, mais cette fois-ci, le député de la France insoumise est venu avec un allié de circonstances en la personne du président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand.

Menacé de fermeture, Whirlpool a trouvé un repreneur depuis la première passe d'armes. La société WN du Picard Nicolas Decayeux a déposé une offre de reprise qui devrait créer 277 emplois sur ce site qui employait 300 CDI, 250 intérimaires en quasi-temps plein et une centaine de personnes chez le sous-traitant pour les plastiques Prima.

Et c'est justement sur la question des intérimaires que François Ruffin a interpellé le président de la République. Ce dernier a affirmé qu'il ne "toucherait pas au plan social et au plan de reprise". Et d'ajouter: "Aller faire du contentieux aujourd'hui, alors que la priorité est de créer de l'emploi et de l'activité (...), non, je ne vais pas vous faire de la pipe, j'ai toujours dit la vérité. Donc, ça c'est une mauvaise idée", a-t-il encore souligné.

"Je n'ai pas envie de faire capoter le plan social et le projet actuel", lui a répondu Emmanuel Macron. Soulignant au passage qu'"Aller faire du contentieux aujourd'hui, alors que la priorité est de créer de l'emploi et de l'activité (...), non, je ne vais pas vous faire de la pipe, j'ai toujours dit la vérité. Donc, ça c'est une mauvaise idée".

Troisième homme du match, Xavier Bertrand s'est tenu à distance de l'affrontement avec le chef de l'Etat et a simplement fait remarquer devant la presse rassemblée devant l'usine: "Il n'y a pas que la nouvelle économie, il y a aussi l'industrie. (...) Il faut un ministre de l'Industrie. Quand il n'y a pas de ministre de l'Industrie dans un gouvernement, ça veut dire quelque chose".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Menacé de fermeture, Whirlpool a trouvé un repreneur depuis la première passe d'armes entre les deux hommes.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-