Autriche: l'État veut raser la maison natale d'Adolf Hitler

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Autriche: l'État veut raser la maison natale d'Adolf Hitler

Publié le 18/10/2016 à 13:00 - Mise à jour à 13:43
©Joe Klamar/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Le pays qui a vu naître Adolf Hitler a décidé de raser sa maison natale dans la ville de Braunau am Inn. Une tâche difficile puisque le bâtiment appartient à la même famille depuis avant la Seconde guerre mondiale et que sa propriétaire refuse de se séparer de cette source de revenue.

Il y a 127 ans Adolf Hitler voyait le jour dans une maison qui aujourd'hui fait débat en Autriche. L'homme le plus détesté de tous les temps pour sa politique nazi, raciste, antisémite, homophobe et xénophobe et ancien dirigeant de l'Allemagne dans les années 1930-1940 est né dans une petite ville d'Autriche, à Braunau am Inn. En face de cette maison, sur une plaque commémorative, il est inscrit: "pour la paix, la liberté et la démocratie. Plus jamais de fascisme, des millions de morts nous le rappellent". Pourtant des dizaines de néonazis se présentent chaque mois devant ce bâtiment pour y louer les vertus du Fürher.

Lundi 17, le ministre autrichien de l'Intérieur, Wolfgang Sobotka a annoncé que la maison qui a connu la naissance d'Adolf Hitler allait être rasée. Il a ainsi déclaré dans un entretien au quotidien autrichien Die Presse: "les fondations pourront être conservées mais un nouveau bâtiment sera érigé". Tout en affirmant que le bâtiment aurait un usage "caritatif ou administratif".

Situé au 15 de la rue Salzburger Vorstadt, cette maison à la façade jaune est un casse-tête administratif pour l'Autriche. En effet, une vieille dame dont la famille possède la maison depuis près d'un siècle ne veut pas la vendre et évite tout contact avec la presse. Mais des révélations affirment que Gerlinde Pommer recevait chaque mois de l'État Autrichien 4.700 euros afin d'empêcher la mise en place d'un lieu de pèlerinage nazi. 

Mais depuis cinq ans, la propriétaire encaisse les chèques de l'État tout en faisant déraper volontairement les projets de l'Autriche. Le gouvernement voulant faire de ce lieu tout autre chose qui ne l'est maintenant. Déjà dans les années 1930, la famille de cette dame faisait payer la visiter la chambre d'Hitler. Environ dix années plus tard, elle a vendu cette même maison au Parti nazi avant de la récupérer après la guerre. La famille avait alors déclaré à l'État autrichien que cette maison avait été cédée à ce parti par soumission et non par choix. Même si plusieurs ministre de l'intérieur ce sont cassés le nez, lui demandant de bien vouloir vendre le bien, rien n'y a fait.

Un problème de taille s'oppose à la décision de l'État. Le droit à la propriété est intouchable en Autriche. Pourtant le gouvernement a décidé de créer un projet d'expropriation de cette dame, le tout nécessitant tout de même un changement de la loi.

Un petit effort avait été observé par Madame Pommer dans les années 1970. En effet, à cette période, le gouvernement autrichien avait signé un accord avec la propriétaire visant à transformer la maison en centre pour handicapés. Entre 1972 et 2011, donc, le bâtiment a accueilli une école, un centre pour handicapé mais tout cela a cessé alors que Gerlinde Pommer a refusé d'autoriser des travaux indispensables à la mise aux normes de l'immeuble.

Des historiens locaux avaient émis l'idée de faire de ce lieu un "supermarché" ou une "caserne de pompiers" afin de soustraire l'idée aux visiteurs de se prendre en photo devant l'immeuble.

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Entre les années 1970 et 2010 la maison natale d'Adolf Hitler avait servi d'école spécialisée et de centre pour handicapés.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-