Boko Haram: le groupe islamiste lance une attaque sur la ville stratégique de Maiduguri, au Nigeria

Boko Haram: le groupe islamiste lance une attaque sur la ville stratégique de Maiduguri, au Nigeria

Publié le :

Dimanche 01 Février 2015 - 11:09

Mise à jour :

Lundi 02 Février 2015 - 08:46
©Capture d'écran
PARTAGER :
-A +A

Des combattants de la secte fondamentaliste nigériane ont lancé ce dimanche un nouvel assaut sur Maiduguri, au nord-est du Nigeria. La semaine dernière, le groupe avait déjà lancé une attaque contre cette ville stratégique mais avait été repoussé par l'armée.

Des djihadistes du groupe islamiste nigérian Boko Haram ont lancé ce dimanche une nouvelle attaque sur la ville stratégique de Maiduguri, au nord-est du Nigeria. De violents combats étaient en cours dans la matinée, selon des témoins.

Dimanche 25 janvier, Boko Haram avait déjà lancé l’assaut contre cette ville mais avait été repoussé par l’armée. Le même jour, environ 130 km plus au nord, le groupe s’était emparé de la ville de Monguno et d’une base militaire, déclenchant un nouvel afflux de réfugiés à Maiduguri. Quelques 5.000 personnes sont arrivées là-bas lundi 26.

Maiduguri, ville d'environ un million d'habitants et berceau historique de l’insurrection, a vu sa population doubler ses derniers mois en raison de l’arrivée massive de centaines de milliers d’habitants de l’Etat de Borno qui ont fui de leurs villes et villages face aux tueries perpétrées par Boko Haram.

Ces derniers jours, le nord du Cameroun a également connu de violents affrontements entre la secte fondamentaliste et l’armée. Le Tchad et le Cameroun ont donc renforcé leurs déploiements de troupes pour lutter contre Boko Haram. Samedi 31 janvier, l'armée tchadienne a d'ailleurs annoncé avoir bombardé des combattants de de la secte à Gamboru, ville située à la frontière camerounaise et contrôlée depuis plusieurs mois par le groupe terroriste, tuant ainsi 123 djihadistes.

Dans la nuit de jeudi à vendredi 30 janvier, l’Union africaine (UA) a autorisé le déploiement d’une force de 7.500 hommes pour lutter contre Boko Haram. Cette force devrait être constituée de militaires du Nigeria, du Tchad, du Cameroun et du Bénin. Ces pays se réuniront la semaine prochaine à Yaoundé, capitale du Cameroun, pour décider de la structure du commandement de force.

 

Des combattants de Boko Haram ont lancé l'attaque sur la ville de Maiduguri, au nord-est du Nigeria, ce dimanche.


Commentaires

-