« Bonsoir c’est la police, combien êtes-vous à table ? »

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

« Bonsoir c’est la police, combien êtes-vous à table ? »

Publié le 05/10/2020 à 11:20
SEBASTIEN ST-JEAN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Imaginez la scène… Vous dînez tranquillement en famille, on sonne à la porte. Ce sont des policiers qui viennent vérifier que vous n’avez pas d’invités chez vous.
 
Et pourtant, ce n’est pas la science-fiction. Au Canada, l'augmentation des cas positifs à la Covid-19 et le passage en zone rouge de Montréal et de la province de Québec ne se traduit pas seulement par la fermeture des bars, des restaurants, des cinémas… 
 
Les rassemblements sont interdits jusqu’au 28 octobre, et cette mesure inclut la sphère privée. Il n’est donc plus possible d’accueillir chez soi des personnes domiciliées à une autre adresse, hors exceptions – ouf, les Québécois peuvent toujours appeler un plombier. 
 
« La situation est critique. (…) Si des gens ne comprennent pas et mettent la vie des autres en danger, là ils vont comprendre »
 
Le premier ministre du Québec, François Legault, a été on ne peut plus clair le 30 septembre en présentant les mesures. 
 
1000$ d’amende
 
Concrètement donc, les policiers peuvent à tout moment sonner à la porte des particuliers pour vérifier qui se trouve dans le logement. 
 
Ils n’ont pas le droit de rentrer mais en cas de soupçon – ou si les habitants refusent d’ouvrir -, ils ont la possibilité de demander un télémandat d’un juge dans la soirée. 
 
Quant aux contrevenants, leur sanction fait mal au portefeuille puisqu’ils devront s’acquitter d’une amende de 1000$. 
 
François Legault se défend : 
 
« Les policiers ne vont pas commencer à cogner aux portes au hasard, il n’y aura pas de chasse aux sorcières »
 
Et d’assurer qu’ils le feront seulement s’ils « ont des motifs de croire que la loi n’est pas respectée ».
 
Sur appel d’un voisin par exemple ? 
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


La police peut vérifier si l'interdiction des rassemblements privée est bien respectée

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-