"Caravane" de migrants: Donald Trump menace d'envoyer l'armée

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

"Caravane" de migrants: Donald Trump menace d'envoyer l'armée

Publié le 23/10/2018 à 12:08 - Mise à jour à 12:14
© Pedro Pardo / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Alors que près de 7.000 migrants venant, pour la plupart, du Honduras traversent le Mexique dans le but d'atteindre les Etats-Unis, Donald Trump a menacé de leur envoyer l'armée. Il assure que des membres du gang Mara Salvatrucha se sont infiltrés dans la foule.

Depuis plusieurs jours, près de 7.000 migrants font route à travers le Mexique, depuis le Honduras, en direction des Etats-Unis. Et cette "caravane", Donald Trump n'en veut pas chez lui. C'est quasiment en ces termes qu'il s'est adressé aux journalistes présents pour assister à son départ au Texas: "Nous ne les autorisons pas à venir dans notre pays. Nous voulons la sécurité, nous voulons la sécurité".

Pour stopper cet exode, le président américain a même menacé d'envoyer l'armée et de placer des militaires à la frontière avant l'arrivée de ces migrants.

Selon lui, des membres du gang Mara Salvatrucha (MS-13), milice criminelle qui sévit en Amérique centrale et notamment au Mexique, se sont infiltrés dans cette foule de migrants pour venir commettre des crimes aux Etats-Unis.

Donald Trump s'est aussi emporté sur Twitter contre les autorités mexicaines qu'il juge incapables de gérer la situation.

Lire aussi: Trump et les droits de l'homme, un deux poids deux mesures totalement assumé

Dimanche, il a aussi expliqué que chaque migrant hondurien composant cette "caravane" devait faire une demande d'asile au Mexique et que personne ne serait accepté aux Etats-Unis dans le cas contraire.

Le même jour, il a une nouvelle fois menacé de littéralement fermer la frontière séparant les Etats-Unis du Mexique.

La menace de faire intervenir l'armée intervient juste après sa décision de réduire les aides économiques américaines envers le Honduras, Salvador et le Guatemala.

Et aussi:

Les migrants honduriens s'en remettent à Dieu contre Trump pour entrer aux Etats-Unis

Trump confirme envisager une mesure anti-transgenres

Des milliers de manifestants à Chicago contre la politique "anti-femmes" de Trump

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Donald Trump, qui a déploré l'inaction des autorités mexicaines contre la "caravane" de migrants venant du Honduras, a menacé d'envoyer l'armée.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-