Chute du Mur de Berlin: un signal d'espoir pour l'Ukraine, la Syrie, l'Irak, juge Angela Merkel (DIAPORAMA)

Chute du Mur de Berlin: un signal d'espoir pour l'Ukraine, la Syrie, l'Irak, juge Angela Merkel (DIAPORAMA)

Publié le :

Dimanche 09 Novembre 2014 - 15:25

Mise à jour :

Mercredi 12 Novembre 2014 - 10:16
L'Allemagne unifiée a célébré ce dimanche le 25e anniversaire de la chute du Mur de Berlin, le 9 novembre 1989. Un "signe d'espoir" pour les pays totalitaires, a estimé la chancelière Angela Merkel.
©Fabrizio Bensch/Reuters
PARTAGER :

Jean-Michel Comte

-A +A

Elle sait de quoi elle parle: avant l'unification de son pays, elle était Allemande de l'Est et avait 35 ans. Vingt-cinq ans après la chute du Mur de Berlin, la chancelière Angela Merkel a qualifié cet événement majeur de la fin du XXe siècle, le 9 novembre 1989, de signal d'espoir pour les pays totalitaires et les peuples opprimés de ce début de XXIe siècle, car ce fut la preuve que "les rêves peuvent devenir réalité".

Les populations de pays comme "l'Ukraine, la Syrie, l'Irak", "les libertés sont menacées ou même foulées aux pieds", peuvent prendre exemple, a-t-elle déclaré dimanche lors d'une cérémonie au mémorial du Mur.

"Nous pouvons changer les choses en bien, c'est le message de la chute du Mur", a-t-elle ajouté: "il s'adresse à nous en Allemagne, tout autant qu'aux autres dans le monde". "D'autres murs peuvent être abattus, les murs de la dictature, de la violence, des idéologies, des haines".

Plus d'un million de visiteurs allemands et étrangers étaient attendus ce dimanche pour commémorer cet événement. Plusieurs milliers de ballons lumineux, symbolisant les bougies des Allemands de l'Est de l'époque réclamant la liberté, devaient être lâchés dans la soirée sur une quinzaine de kilomètres, le long du tracé de l'ancien Mur, au son de L'Ode à la joie de Beethoven, hymne de l'Union européenne..

Puis une grande fête populaire était prévue dans la nuit de dimanche à lundi, avec de la musique assurée par un DJ berlinois.

Dimanche matin, un service religieux a eu lieu, en mémoire des victimes du "mur de la honte" abattus par les gardes-frontières est-allemands, dans la chapelle construire dans le no man's land qui séparait Berlin-Est de Berlin-Ouest.

Le gouvernement allemand a également participé à un courte cérémonie officielle, sans invités étrangers, à laquelle était présentes quelques dizaines de personnes.

(Voir ci-dessous la vidéo du Journal d'Antenne-2 annonçant la chute du Mur de Berlin le 9 novembre 1989):

 

La chancelière allemande Angela Merkel, dimanche au Mémorial du Mur de Berlin, devant une photo géante de Berlin en 1989.


Commentaires

-