Japon: l'avion furtif s'écrase dans le Pacifique, course contre la montre pour récupérer l'épave

Japon: l'avion furtif s'écrase dans le Pacifique, course contre la montre pour récupérer l'épave

Publié le :

Lundi 15 Avril 2019 - 11:34

Mise à jour :

Lundi 15 Avril 2019 - 12:03
© JACK GUEZ / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le 9 avril, un avion furtif de fabrication américaine, mais appartenant aux forces armées japonaises, s'écrasait dans le Pacifique. Une course contre la montre serait engagée pour récupérer l'épave qui pourrait révéler des secrets stratégiques considérables.

L’histoire serait digne d’un film d’espionnage : elle est pourtant bien réelle et s’avère hautement stratégique pour les grandes puissances que sont les Etats-Unis, la Chine et la Russie. Le 9 avril dernier, un avion F-35A Lightning II des forces d’autodéfense japonaise (l’armée de l’archipel mais qui n’a pas de capacité de déploiement offensif conformément à sa Constitution) s’est écrasé dans l’océan Pacifique en marge d’un exercice. Or, cet appareil de fabrication américaine est capable d’évoluer de manière furtive tout en pouvant traiter plusieurs cibles simultanément. Il est donc un bijou technologique pour les forces armées, et son secret de fabrication est bien gardé. Mais c’est maintenant une épave qui se trouve dans l’océan, dans les eaux internationales, et qui pourrait dévoiler des secrets à qui pourra le récupérer.

Douze de ces avions, qui coûte la bagatelle de 90 millions d’euros l’unité environ, équipent l’armée japonaise, l’archipel étant allié sur le plan militaire aux Etats-Unis. Et selon un journaliste spécialisé du journal The Aviationist, le crash devrait être à l’origine d’une vaste opération de sauvetage dont le but n’est pas de retrouver le pilote –il est porté disparu– mais bien de mettre la main sur l’épave. Les premiers débris de l’appareil ont été récupérés à la surface de l’eau dès le lendemain de l’accident.

Lire aussi: Un Turc employé au consulat américain d'Istanbul jugé pour espionnage

En théorie, il ne semple pas possible de pouvoir copier l’avion, ou connaître intégralement son fonctionnement seulement en récupérant l’épave, qui est sans doute dans un état dégradé. Mais les experts craignent que des puissances étrangères puissent récupérer des éléments stratégiques, comme un capteur, qui ne serait pas visible de l’extérieur de l’appareil, et qui pourrait livrer des informations majeures sur le potentiel réel de l’appareil.

Voir aussi:

Portes ouvertes chez Huawei, qui dément tout espionnage 

Russie: l'Américain arrêté pour espionnage reste en prison

Plusieurs grandes puissances chercheraient à récupérer l'épave (illustration).


Commentaires

-