Le régime syrien utilise des armes chimiques au chlore selon Le Drian

Le régime syrien utilise des armes chimiques au chlore selon Le Drian

Publié le :

Mercredi 07 Février 2018 - 11:55

Mise à jour :

Mercredi 07 Février 2018 - 12:16
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jean-Yves Le Drian a annoncé ce mercredi que "toutes les indications nous montrent aujourd'hui qu'il y a l'usage du chlore par le régime en ce moment en Syrie". Le ministre des Affaires étrangères a toutefois appelé à la prudence.

De nouveaux forts soupçons pèsent sur le régime de Damas quant à l'utilisation d'armes chimiques contre des zones occupées par l'opposition. Il y a des "preuves évidentes" pour confirmer le recours à du chlore dans ces attaques menées dans la Ghouta orientale, dans la banlieue de Damas, a souligné lundi Nikki Haley, ambassadrice américaine aux Nations unies, lors d'une réunion du Conseil de sécurité sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie.

"Toutes les indications" tendent à prouver que le régime de Damas utilise du chlore "en ce moment" dans le conflit syrien, a déclaré ce mercredi 7 Jean-Yves Le Drian sur BFMTV, qui appelle toutefois à la prudence.

Lire aussi - Syrie: le régime accusé d'une nouvelle attaque chimique près de Damas 

"Nous avons tous les éléments (...) -je parle avec précaution parce ce que tant que ce n'est pas complètement documenté, il faut être prudent- mais toutes les indications nous montrent aujourd'hui qu'il y a l'usage du chlore par le régime en ce moment en Syrie", a fait savoir le ministre français des Affaires étrangères. Et d'ajouter: "Il y a une enquête qui est ouverte par les Nations unies sur ce sujet depuis hier. Il y a encore cette menace de l'utilisation de l'arme chimique, c'est une situation très grave".

En mai dernier, lors d'une visite officiel de Vladimir Poutine en France, Emmanuel Macron avait mis en garde le régime de Bachar al-Assad contre une nouvelle utilisation d'armes chimiques après la tragique frappe contre le village de Khan Cheikhoum. "J'ai indiqué qu'une ligne rouge très claire existe de notre côté: l'utilisation d'une arme chimique par qui que ce soit fera l'objet de représailles et d'une riposte immédiate de la part des Français", avait alors menacé le président de la République.

Voir également - "Attaque chimique": le renseignement français incrimine Damas

La représentation russe à l'ONU a dénoncé de son côté une "campagne de propagande" visant à "accuser le gouvernement syrien" d'attaques dont "les auteurs ne sont pas identifiés".

Déclenché en 2011, le conflit en Syrie a fait plus de 350.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

"Il y a une enquête qui est ouverte par les Nations unies sur ce sujet depuis hier", afait savoir le ministre.


Commentaires

-