L'or du Venezuela: le nouveau bras-de-fer entre Maduro et Guaido

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

L'or du Venezuela: le nouveau bras-de-fer entre Maduro et Guaido

Publié le 29/01/2019 à 16:06 - Mise à jour à 16:14
© Daniel ROLAND / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Les 31 tonnes d'or du Venezuela détenues au Royaume-Uni font l'objet d'une lutte d'influence entre Maduro et Guaido. Le second tente d'empêcher le premier de mettre la main dessus. 

La lutte de pouvoir entre Nicolas Maduro, le président en exercice du Venezuela et Juan Guaino, qui s'est autoproclamé président par intérim du pays, ne se déroule pas seulement dans les rues de Caracas ou les salons feutrés des ambassades. En effet, une partie l'avenir de la révolution bolivarienne se joue dans un coffre-fort de la prestigieuse Bank of England à la City de Londres.

Et pour cause, l'établissement bancaire détient quelques 31 tonnes d'or qui appartiennent à l'Etat vénézuélien. Soit la somme rondelette de plus d'un milliard d'euros sur laquelle le régime de Caracas, à court d'argent, lorgne depuis plusieurs mois. Il faut dire que l'hyperinflation (10.000.000% en 2019 selon le FMI) et les dévaluations régulières de la monnaie nationale, le bolivar, ont laissé l'économie vénézuélienne exsangue.

Devant le risque de voir cette réserve stratégique tombée dans les mains de son rival, Juan Guaido a écrit à Theresa May et au gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, pour les exhorter d'empêcher Nicolas Maduro de faire main basse sur ces 31 tonnes de métal précieux comme le rapporte le Financial Times. "Si l'argent est transféré, il sera utilisé par le régime Maduro à réprimer le peuple", explique notamment le président de l'Assemblée nationale vénézuélienne.

Lire aussi - Venezuela: Washington accentue la pression sur Maduro, qui riposte

La Bank of England a donc visiblement tranché en faveur de l'opposant puisque les envoyés officiels de Nicolas Maduro à Londres se sont vus opposés des fins de non-recevoir à leur demande de récupération des stocks d'or. La décision a été justifié par le fait que ce transfert "était rendu impossible par les sanctions économiques qui pèsent sur le régime de Caracas.

Le Venezuela avait autrefois environ 200 tonnes de lingots en réserve dans les banques européennes, mais le prédécesseur de Nicolas Maduro, Hugo Chávez, en a ordonné le rapatriement. Suite à l'effondrement de l'économie et de la production de pétrole, la principale richesse de son pays, ses réserves de change sont passées de plus de 40 à 8,4 milliards de dollars.

Nouveau coup dur pour Nicolas Maduro, les Etats-Unis reconnaissent donc Juan Guaido comme président et donc également comme détenteur légal des droits sur les biens détenus par l'Etat vénézuélien dans des banques américaines.  

Juan Guaido appelle à défiler à nouveau mercredi 30, "pour exiger des forces armées qu'elles se mettent du côté du peuple", puis samedi 2 février, "pour accompagner le soutien de l'Union européenne et l'ultimatum". Six pays européens (Espagne, France, Allemagne, Royaume-Uni, Portugal, Pays-Bas) ont en effet donné à Nicolas Maduro jusqu'à dimanche 3 pour convoquer des élections, faute de quoi ils reconnaîtront Juan Guaido comme président. Jusqu'à présent, Nicolas Maduro, fort du soutien de l'armée, de la Russie et de Pékin, se montre inflexible et rejette l'ultimatum des Européens.

Voir:

Venezuela : l'étau se resserre autour de Maduro, Moscou et Pékin protestent

Venezuela: la mère de Guaido, "surprise" d'avoir un fils autoproclamé président

Venezuela: le pape, "terrifié" par la violence, craint "un bain de sang"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Les réserves d'or du Venezuela au Royaume-Uni font l'objet d'une lutte d'influences entre Maduro et Guaido.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-