Syrie: Trump appelle Bachar al-Assad à cesser "le bombardement infernal" d'Idlib

Syrie: Trump appelle Bachar al-Assad à cesser "le bombardement infernal" d'Idlib

Publié le :

Lundi 03 Juin 2019 - 08:54

Mise à jour :

Lundi 03 Juin 2019 - 09:24
© SAUL LOEB / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Donald Trump a demandé dimanche 2 à la Syrie et à son allié, la Russie, de cesser "le bombardement infernal" à Idlib, le dernier bastion rebelle à l'ouest de la Syrie.

 

Depuis que le régime de Damas s'est lancé début mai à l'assaut de la province rebelle d'Idlib au nord-ouest de la Syrie, c'est un déluge de fer et de feu quotidien qui s'abat sur les objectifs militaires mais aussi sur des cibles civiles de la région.  Depuis le début de l'offensive, des dizaines d'hopitaux, de centres de soins, d'écoles ou encore de marché ont été frappé par des bombardements de l'aviation syrienne et de celle de son allié russe.

Alors que les chancelleries européennes ont dénoncé du bout de lèvres cette campagne de frappes aériennes qui tient sans distinctions les combattants, dont des djihadistes, et les civils, la plus forte condamnation occidentale est apparue dimanche sur… le compte Twitter de Donald Trump. "J’entends parler que la Russie, la Syrie et dans une moindre mesure l’Iran se livrent à un bombardement infernal dans la province d’Idleb en Syrie et tuent sans discrimination beaucoup de civils innocents. Le Monde observe cette boucherie. Quel est l’objectif, qu’est-ce que vous allez obtenir? ARRETEZ!", a tweeté le locataire de la Maison-Blanche avant de s'envoler pour Londres où il doit, entre autre, adouber Boris Johnson.

Ces commentaires interviennent après que des ONG syriennes ont dénoncé vendredi 31 l'inaction de la communauté internationale face à l'escalade du régime syrien et de son allié russe dans la province d'Idlib, à l'origine, selon elles, de "la plus importante" vague de déplacés depuis le début du conflit. Selon elles, les bombardements avaient poussé plus de 3000.000 personnes à fuir leurs foyers vers la frontière turque et que "plus de 200.000 d'entre elles vivent dans des oliveraies" faute de places dans les camps de réfugiés. 

Lire aussi - Soupçon d'attaque à l'arme chimique à Idlib: la France annonce avoir "un indice"

Les ONG ont exhorté depuis Istanbul où elles tenaient une conférence de presse les agences de l'ONU et les pays donateurs à "intervenir immédiatement" pour faire face à la crise humanitaire provoquée par les bombardements.

La guerre en Syrie, qui a débuté en 2011 après la répression de manifestations pacifiques et démocratiques, a fait plus de 370.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés dans et en dehors du pays.

Voir:

Bataille d'Idlib: le régime de Damas à l'assaut de la province rebelle

En Syrie, les oliveraies comme refuge pour les déplacés d'Idlib

Idleb: le régime de Damas bombarde "systématiquement les installations médicales"

Donald Trump a demandé dimanche 2 à la Syrie et à son allié, la Russie, de cesser "le bombardement infernal" à Idlib.


Commentaires

-