Un an après, prières et coups de canon en mémoire d'Elizabeth II

Auteur:
 
Par Stuart GRAHAM avec Marie HEUCLIN à Londres - AFP
Publié le 08 septembre 2023 - 17:05
Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse)
Image
TP International
Crédits
F. Froger / Z9, pour FranceSoir
F. Froger / Z9, pour FranceSoir

DÉPÊCHE — Un après la mort de sa mère la reine Elizabeth II et son accession au trône, le roi Charles III s'est recueilli religieusement et des tirs de canon ont retenti dans tout le Royaume-Uni vendredi pour marquer ce changement d'ère.

Aucun évènement public d'ampleur n'était prévu pour commémorer la disparition de la reine Elizabeth II à 96 ans le 8 septembre 2022 dans son château de Balmoral en Écosse, où elle passait traditionnellement ses étés.

Dans la matinée, son héritier, vêtu d'un kilt de tartan rouge, et son épouse, la reine Camilla, qui séjournent actuellement à Balmoral, se sont rendus dans la petite église paroissiale de Chratie Kirk, où la famille royale a ses habitudes depuis l'époque de la reine Victoria.

Ils ont assisté à une prière et échangé quelques mots avec les employés du domaine rassemblés aux abords de l'église.

"C'est une triste journée", confie à l'AFP Ross Nichol, un étudiant de 22 ans présent sur place et qui avait vu passer le cortège funèbre l'année dernière.

"Elle a fait beaucoup de bonnes choses et occupait une place importante dans le monde", estime de son côté Nicole Hoppe, une touriste de Munich.

Charles III a diffusé un court message pour remercier le public de son soutien et rendre un nouvel hommage à sa mère : "Nous nous souvenons avec beaucoup d'affection de sa longue vie, de ses services dévoués et de tout ce qu'elle a représenté pour beaucoup d'entre nous".

Harry à Windsor

"Vous nous manquez à tous", ont écrit le prince William, héritier de la couronne, et son épouse Kate sur X (ex-Twitter), saluant "la vie extraordinaire" et "l'héritage" laissé par la reine.

Le très populaire couple a assisté à une courte messe privée dans la cathédrale Saint-Davids au Pays de Galles, devant laquelle des dizaines de personnes s'étaient massées pour les saluer.

Le prince Harry, actuellement au Royaume-Uni pour un évènement caritatif, a lui été vu sortant de la chapelle Saint-George du château de Windsor où la reine est enterrée.

Ce premier anniversaire ne devrait cependant pas être l'occasion d'une réconciliation entre le duc de Sussex, qui vit désormais en Californie avec son épouse Meghan et leurs deux enfants, et le reste de la famille royale, notamment son frère William qu'il a éreinté dans ses mémoires.

Charles bientôt en France

À la mi-journée, des coups de canon ont été tirés depuis Hyde Park et la Tour de Londres, ainsi qu'à Belfast ou Édimbourg, et les cloches de l'abbaye de Westminster ont résonné. Des visiteurs sont venus déposer des bouquets de fleurs devant les grilles du palais de Buckingham.

C'est là qu'il y a tout juste un an, en fin d'après-midi, le drapeau surplombant l'édifice avait été mis en berne, annonçant à la foule rassemblée le décès de la souveraine dont la popularité dépassait largement les frontières du Royaume-Uni.

Commençait une période de deuil national durant laquelle des centaines de milliers de Britanniques ont patienté pendant des dizaines d'heures pour veiller le cercueil de la souveraine, à la longévité inégalée pour un monarque britannique.

Une page se tournait pour le Royaume-Uni et les 14 autres Nations dont le souverain britannique est le chef d'État, avec l'accession au trône de Charles III, déjà âgé (74 ans actuellement).

Le gouvernement a révélé il y a quelques jours qu'un projet de "mémorial permanent" serait dévoilé en 2026, année du centenaire de la naissance d'Elizabeth II.

Après une vie à attendre son tour, l'année écoulée a été riche en premières pour le nouveau monarque. Il a notamment nommé un Premier ministre, Rishi Sunak, prononcé sa première allocution de Noël, ou encore effectué sa première visite d'État à l'étranger, en Allemagne, avant la France fin septembre. Il a reçu des chefs d'État, notamment l'Américain Joe Biden et l'Ukrainien Volodymyr Zelensky.

Moins populaire que ne l'était Elizabeth II, le roi a aussi vu monter les manifestations hostiles à la monarchie lors de ses déplacements dans le pays, notamment durant son couronnement le 6 mai dernier.

Selon un récent sondage YouGov, 59% des Britanniques estiment toutefois que le roi fait un "bon travail", contre 17% qui pensent l'inverse.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait craché
Éric Dupond-Moretti : d’avocat contradictoire à ministre des contradictions... sans contradicteur
PORTRAIT CRACHE - C'est le Dupond d’Isigny, le Dupond d’Isigny... Éric Dupond-Moretti, c’est tout un personnage. Un avocat peu orthodoxe, controversé, de notoriété na...
02 décembre 2023 - 14:20
Politique
07/12 à 19:00
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.