Boeing vs Airbus, l’Europe va pouvoir surtaxer les produits américains à hauteur de 4 milliards de dollars

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Boeing vs Airbus, l’Europe va pouvoir surtaxer les produits américains à hauteur de 4 milliards de dollars

Publié le 16/10/2020 à 06:41
PASCAL PAVANI / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Depuis des années, la guerre entre Boeing et Airbus fait rage au niveau mondial. Et les décisions de l’OMC ont déplacé le curseur de cette bataille sans merci, puisque les économies nationales sont aujourd’hui directement impactées.

Depuis le début des années 2000, les plaintes d’Airbus et de Boeing se multiplient pour dénoncer crédits d’impôts et autres subventions accordées à chacun des constructeurs d’un côté et de l’autre de l’Atlantique. En Octobre 2019, les subventions accordées à Airbus avaient ainsi amené l’OMC à autoriser les Etats-Unis à surtaxer les importations européennes pour un montant de 7.5 milliards de dollars.

Depuis, les Américains ne se privent pas de surtaxer les avions du constructeur européen, mais aussi les vins et spiritueux notamment. Ce 13 octobre, l’OMC a rendu une décision similaire aux dépens de Boeing, cette fois-ci. L’Europe pourra surtaxer les produits américains à hauteur de 4 milliards de dollars. Et l’Europe a déjà préparé une longue liste de produits américains, susceptibles d’être concernés.

Une guerre d’usure avec un seul objectif : la négociation

Pour les deux géants de l’aéronautique, cala représente un coup dur. Ainsi, en Europe, la direction de la compagnie aérienne Ryanair a déjà fait savoir qu’elle ne paierait pas la surtaxe de 15 % applicable sur chaque Boeing vendu à partir de cette fin octobre. Et si Boeing veut continuer à rester le seul avionneur présent dans la flotte de la compagnie Low Cost, l’entreprise de Seattle devra prendre à son compte ce surcoût. Dans cette période difficile, aucun des deux avionneurs ne peut supporter pareille dépense.

Du côté des entreprises comme du côté des gouvernements, cette course aux surtaxes douanières représente avant tout une arme de dissuasion. L’Europe entend bien négocier avec Washington, afin de ne pas tomber dans une telle course, qui pourrait avoir des conséquences dramatiques sur les économies nationales. C’est donc la voie de la négociation, qui doit être privilégiée, d’autant plus que chacune des parties dispose désormais d’une arme dissuasive de plusieurs milliards de dollars.

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Boeing entend bien continuer à vendre ses avions en Europe

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-