Louis Gallois sur le pacte de responsabilité: "il faut négocier et vite".

Louis Gallois sur le pacte de responsabilité: "il faut négocier et vite".

Publié le :

Mercredi 03 Décembre 2014 - 08:21

Mise à jour :

Mercredi 03 Décembre 2014 - 10:02
Louis Gallois était l'invité de France Info ce mercredi matin. Le président du conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën est revenu sur la fronde des patrons, le pacte de responsabilité et le Medef.
©Mal Langsdon/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Grogne des patrons

"Je pense qu'en tant que chef d'entreprise on n'a pas le droit d'être négatif. Je comprends l'impatience des patrons. Mais on ne peut pas jeter le bébé avec l'eau du bain, il faut faire preuve de patience".

 

Le pacte de responsabilité

"Je pense que les négociations n'avancent pas assez vite. Il faut leur donner un coup de booster. Dans le climat actuel, on a l'impression que le climat est délétère et que les choses se tendent".

"Je ne cherche pas de responsables, on les cherchera après. Il faut aller au plus vite sur le pacte de responsabilité".

"On ne demande pas uniquement aux patrons d'embaucher. On leur demande aussi de parler d'investissement. Il ne me paraît pas possible qu'on ait d'un côté le contribuable qui paye 40 millions d'euros et des patrons qui manifestent en réclamant 100 millions. Il faut négocier et vite!".

 

Le Medef et Pierre Gattaz

"Il faut partir de la situation économique. Les patrons des entreprises sont inquiets à cause de la crise, ils ont raison de stigmatiser les réglementations abusives. Mais attention, il faut que le patronat ait une attitude équilibrée. Sinon il va se heurter à une double critique. C'est toujours plus, ce n'est jamais assez. Vous n'êtes jamais contents. Et la seconde c'est qu'on risque d'en faire un procès politique. Je crains qu'une partie de la gauche dise +à quoi ça sert de mener cette politique puisqu'ils n'en veulent pas+. Et donc qu'on revienne en arrière sur les acquis...".

"Vis-à-vis des partenaires sociaux, il faut faire attention à ce qu'on dit. Il faut un dialogue social construit en France".

 

Rapport Gallois

"On ne peut pas encore juger parce que ça ne fait que deux ans que j'ai rendu mon rapport. La reconquête de la compétitivité sera une affaire longue. Il a fallu 10 ans à l'Allemagne pour retrouver sa compétitivité, il nous en faudra probablement autant".

"Le CICE (crédit impôt compétitivité emploi NDLR), ce n'est pas un machin. Ça a rapporté dix milliards d'euros aux entreprises cette année".

"Je veux un consensus dans ce pays sur la nécessité de relancer la compétitivité de l'industrie de notre pays".

 

La CGT et "l'affaire Thierry Lepaon"

"Je considère que la CGT est un grand syndicat et on ne peut pas faire l'impasse sur eux. On a besoin d'avoir des syndicats forts car c'est cela qui permet de structurer le dialogue social".

 

Louis Galllois met en garde les patrons sur France Info.


Commentaires

-