Relance de l’économie : une reprise difficile et déjà menacée !

Relance de l’économie : une reprise difficile et déjà menacée !

Publié le 09/09/2020 à 08:16
FREDERICK FLORIN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

La relance économique de l’Hexagone sera longue. Si chacun a conscience de cette réalité, on peut néanmoins craindre de voir cette reprise se confronter à d’innombrables obstacles.

Cette semaine, l’Institut National de la Statistique et des études économiques (INSEE) a dévoilé des chiffres, qui refroidissent les espoirs de celles et ceux qui croyaient à un rebond rapide de l’économie. Au 1er semestre, les chiffres parlent d’eux-mêmes, puisque l’INSEE confirme que

la France a perdu 715.000 emplois alors que le PIB reculait de 18.9 %.

 

Des prévisions d’envolée du chômage et de blocage de l’économie

Certes, le dynamisme économique, constaté après le déconfinement, a pu faire naître quelques espoirs, qui disparaissent aujourd’hui. L’INSEE confirme une récession de 9 % pour l’année 2020, mais craint une envolée du chômage.

A partir du 1er octobre, les mesures prises pour protéger les entreprises, principalement en ce qui concerne le chômage partie, vont évoluer, alors que des secteurs entiers restent sinistrés (industrie aéronautique, tourisme, événementiel, …) les défaillances d’entreprises devraient donc se multiplier, entrainant l’augmentation des plans sociaux et des licenciements.

Dans le même temps, l’ambitieux plan de relance (100 milliards d’euros) nécessitera plusieurs semaines, si ce n’est plusieurs mois, pour induire des effets concrets. Ainsi, la transition écologique, voulue avec la rénovation énergétique des habitations, passera nécessairement par l’élaboration d’un référentiel et la formations des salariés, ce qui exige un certain temps.

Et pour certains économistes, la situation est même plus grave, puisqu’à cette suppression massive d’emplois s’ajoute la baisse de la qualité des emplois disponibles, notamment avec le sous-emploi. Estimé en moyenne à 6%, il a explosé au 2nd trimestre pour atteindre 20 %. C’est une menace supplémentaire pour la relance de la consommation et donc de l’économie, d’autant plus que la situation sanitaire pourrait encore venir complexifier un peu plus cette déjà triste réalité. La mise en quatorzaine des personnes infectées, le durcissement des contraintes et des gestes barrières dans certaines zones, l’isolement des clusters, naturellement appelés à se développer, … représentent autant de menaces supplémentaires pour la reprise de l’économie.

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


L'activité économique reste à la peine en France

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-