Bientôt des congés payés supplémentaires pour les non-fumeurs en France ?

Bientôt des congés payés supplémentaires pour les non-fumeurs en France ?

Publié le 23/01/2020 à 17:02 - Mise à jour à 17:03
© VALERY HACHE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Fumer nuit à la santé et à la productivité. Pour encourager ses salariés accros à la nicotine, un patron anglais a eu, en ce début d’année 2020, une idée brillante : offrir des jours de congés supplémentaires à ses collaborateurs non-fumeurs. Une idée dont pourraient s'inspirer des patrons français...

Don Bryden, patron du cabinet de recrutement KCJ Training and Employment, est parti d’un constat simple : chaque pause-cigarette prend environ 10 minutes. A raison de trois cigarettes quotidiennes en moyenne, un fumeur « abandonne » donc son poste au moins 30 minutes par jour. A la fin de l’année, c'est donc l'équivalent de 16 jours de travail qui est parti en fumée. Pour récompenser les non-fumeurs et, bien sûr, inciter les fumeurs à écraser leur dernier mégot, le chef d’entreprise, lui-même fumeur, a prévu d’accorder 4 jours de congés supplémentaires aux salariés qui ne prennent pas de pause-clope. « Je préfère récompenser les non-fumeurs et encourager les fumeurs à arrêter car un lieu de travail plus sain est un lieu de travail plus heureux », explique-t-il.

A lire aussi : Intelligence artificielle : votre employeur peut prédire si vous souhaitez démissionner

D’une manière générale, les salariés ont très bien accueilli cette idée. A l’exception de certains, bien entendu, qui estiment qu’il s’agit de discrimination envers les fumeurs. Ceux qui ont débuté l’année en fumant et souhaitent profiter de ce nouvel avantage devront se montrer abstinents pendant une année entière.

Don Bryden s’est inspiré d’une initiative japonaise : en 2017, sur l’idée d’un de ses salariés, le patron d’une firme de Tokyo a décidé d’accorder 6 jours de congés supplémentaires aux non-fumeurs.

Selon les études, fumer au travail ampute de manière significative la productivité. Un gros fumeur peut ainsi perdre jusqu’à 80 minutes par jour. Leur santé étant généralement plus fragile, les fumeurs prendraient également davantage d’arrêt maladie que les autres : en moyenne deux jours par an de plus. Au final, un salarié fumeur coûterait entre 2500 et 5000€ supplémentaires à son patron. De nombreuses entreprises ont décidé d'aider leurs salariés à arrêter de fumer, en prenant en charge leur suivi par un tabacologue par exemple. L'idée de les motiver en leur offrant des congés payés supplémentaires nous paraît tout sauf fumeuse...

A lire aussi : Ricard : trois salariés devenus alcooliques dénoncent leur employeur (VIDEO)

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Un salarié fumeur coûte jusqu'à 5000€ par an de plus à son employeur

Fil d'actualités Société