Une étude inquiétante: "trop de CO2 tue les arbres"

Une étude inquiétante: "trop de CO2 tue les arbres"

Publié le 13/03/2020 à 17:22 - Mise à jour le 16/03/2020 à 17:57
Stokpic / Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

La nature sature: trop de CO2 tuerait les arbres. Telle est la conclusion d'une étude publiée par le très serieuse revue scientifique Nature. Comment sortir de cet emballement pour le moins inquiétant? 

Dans le cadre des efforts internationaux pour diminuer les émissions de CO2 et lutter contre le réchauffement climatique, on attend beaucoup de l’action positive des forêts. Leur capacité d’absorption du CO2 permet de réduire les effets des émissions de gaz à effet de serre, on investit donc beaucoup d’argent pour replanter ou planter des arbres. On observe cependant une tendance inquiétante: les arbres semblent atteindre leurs limites, comme s’ils avaient déjà trop absorbé de CO2. Selon un article de la revue Nature, les forêts tropicales perdent rapidement leur capacité à absorber le dioxyde de carbone. La forêt amazonienne, par le nombre croissant d'arbres arrivés en fin de vie de manière accélérée, risquerait même de devenir d'ici 15 ans une source d'émissions de CO2!

A lire aussi: Planter des arbres pour compenser son empreinte carbone, une fausse bonne idée 

En 2035: plus de captations CO2 pour la forêt amazonienne

En extrapolant ces données sur les 20 prochaines années, les chercheurs estiment qu’en 2035 l'Amazonie n'absorbera plus de carbone. Les forêts africaines capteront elles 14% en en moins d'ici 2030.
Les scientifiques ont constaté qu'au cours des années 1990,  les forêts tropicales parvenaient à absorber environ 46 milliards de tonnes de carbone. Mais entre 2010 et 2020, alors que les émissions de CO2 avaient fortement augmenté, les forêts tropicales ont perdu la moitié de leur capacité d'absorption, soit 25 milliards de tonnes de CO2.

Le cercle vicieux du changement climatique

Et la situation ne pourrait qu'empirer. Car ce problème d’absorption du CO2 est provoqué par des phénomènes liés au changement climatique lui-même: augmentation des températures, sécheresses plus intenses et fréquentes, qui ralentissent la croissance des arbres.

Se rajoute un deuxième phénomène: en émettent autant de CO2 dans l’atmosphère, nous avons accéléré ce cycle de vie des arbres. A mesure que les sécheresses se rapprochent, les températures augmentent, les forêts brûlent... et perdent leur capacité à absorber du carbone. Les arbres considérés “puits de carbone” se transforment en “générateurs de carbone”. Cela aggrave le réchauffement climatique, qui lui-même fait diminuer encore plus l’action positive des forêts… Un emballement catastrophique.

La replantation d’arbres est-elle une solution?

Pour Wannes Hubau, expert des écosystèmes forestiers au Musée royal de l'Afrique centrale de Bruxelles, «nous allons devoir revoir nos modèles climatiques, mais également les stratégies de compensation". Celles-ci étaient basées sur la replantation des arbres. Mais le temps que ces arbres prennet du volume, il serait déjà trop tard. Selon Hubau, les résultats de l’étude publiée dans Nature pourraient aider à revoir à la hausse les objectifs de baisse d'émissions co2 pour éviter “un changement climatique catastrophique”, avec des effets dévastateurs amplifiés par le cercle vicieux du réchauffement.

A lire aussi: Escroquerie au CO2: Marco Mouly arrêté en Suisse après plusieurs mois de cavale

 

 

 

 

 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les forêts peuvent perdre certaines de leurs facultés, à cause d’une augmentation trop importante de la quantité de CO2 dans l'atmosphère

Fil d'actualités Société