La terre crue, matériau aussi vieux que le monde et avenir du bâtiment ? (vidéo)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

La terre crue, matériau aussi vieux que le monde et avenir du bâtiment ? (vidéo)

Publié le 22/09/2020 à 15:39 - Mise à jour à 15:42
STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Face à l’urgence de réduire notre impact écologique, les architectes misent de plus en plus sur des matériaux durables, y compris pour construire des immeubles modernes en milieu urbain. Zoom sur la terre crue, matériau ancestral qui pourrait s’imposer comme l’avenir du bâtiment.

Comment réduire la facture thermique du bâtiment ? Alors que le secteur du bâtiment représente, en France, 44% de l’énergie consommée et plus de 123 millions de tonnes de CO2 émises chaque année, il est plus qu’urgent de trouver des alternatives vertes au tout-béton. Et si la terre crue était le matériau de l’avenir en matière de construction écologique ? Cette technique aussi vieille que l’Homme présente de nombreux avantages, explique le chercheur Jean-Claude Morel au quotidien Libération : à défaut d’être renouvelable, la terre crue, utilisée pure et donc sans ajout de substrat, est recyclable à l’infini. L’Orangerie, située dans le quartier des Confluences à Lyon, a d’ailleurs en grande partie été construite à partir de la terre crue récupérée dans un chantier situé 30 km plus loin, et qui aurait sinon été envoyée dans des décharges.

Très isolante, la terre crue permet de garder la chaleur comme la fraîcheur. Par ailleurs, selon une étude publiée en 2012, elle permettrait d’améliorer la qualité de l’air, en absorbant certains éléments comme l’ozone, précise Jean-Claude Morel.

La terre crue aussi solide que le béton ?
Ses détracteurs cependant sont encore nombreux : les architectes sont aujourd’hui formés au béton, qui semble a priori plus solide que la terre crue : « Beaucoup ont conservé le souvenir du tremblement de terre de 2003 en Iran, où les constructions de brique crue se sont effondrées. La terre a été pointée du doigt comme trop fragile. Mais personne n’a accusé le béton quand le pont de Gênes s’est effondré en août 2018. On a des bâtiments en terre vieux de plusieurs siècles et qui sont toujours là, alors que le béton armé n’a jamais été dimensionné pour durer aussi longtemps », souligne le chercheur.  

Exploiter la terre excavée des chantiers plutôt que des carrières
La terre crue est une véritable alternative au béton mais aussi au bois, seul matériau écologique vraiment exploité aujourd’hui dans le secteur du bâtiment. A Sevran, en Seine-Saint-Denis, une usine de fabrication de briques en terre crue est actuellement en construction. Elle utilisera une partie de la terre excavée des chantiers du Grand Paris. Le plus souvent, la terre crue utilisée est prélevée dans des carrières. Objectif dans un premier temps : la construction de 300 à 400 logements. Côté coût, la brique en terre crue est un peu plus chère que la brique traditionnelle : environ 10% de plus. Un surcoût compensé par le bilan carbone nettement inférieur de la terre crue : contrairement au béton, qui doit être chauffé à 1800°C, la terre crue n’a nul besoin d’être cuite pour être solide.

Regardez à ce sujet le reportage passionnant de Cémil sur la construction d’un bâtiment moderne en terre crue, dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon.

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Une brique de terre crue coûte 10% plus cher que le béton mais permet de faire considérablement baisser la facture thermique d'une construction

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-