L'exploitation des sols a un grave impact sur l'avenir de la planète

L'exploitation des sols a un grave impact sur l'avenir de la planète

Publié le :

Jeudi 08 Août 2019 - 13:56

Mise à jour :

Jeudi 08 Août 2019 - 15:07
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le rapport du GIEC dévoilé ce jeudi pointe l'exploitation galopante des sols ces dernières décennies et son impact sur l'environnement, y compris sur le changement climatique.

L'avenir de l'environnement passe aussi par une meilleure gestion des terres. C'est ce qui ressort du rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publié ce jeudi 8. Il pointe l'impact des activités humaines, notamment agroalimentaires, sur les sols et l'interdépendance avec de nombreux problèmes.

Le document relève par exemple l'importance des gaz à effet de serre issus de cette industrie. "Les terres doivent rester productive pour maintenir la sécurité alimentaire d'une population en augmentation et alors que le changement climatique impacte la production de végétaux", précise-t-il.

Voir: En Alsace, un "camp climat" pour former les militants de demain

Plusieurs chiffres témoignent de cette pression exercée par l'homme sur son environnement: 72% de la surface terrestre habitable est affectée par l'homme, 5,3 millions de km² ont été transformés en terre agricole en moins de 60 ans, 22% des forêts (dont seules 2% ont été plantées par l'homme) sont exploitées.

"Dans un futur marqué par des pluies précipitations plus fortes, le risque d'érosion des sols sur les terres cultivées augmente et la gestion durable des terres constitue un moyen de protéger les communautés des effets néfastes de cette érosion des sols et de ces glissements de terrain. Cependant, il y a des limites à ce qui peut être fait, de sorte que dans d'autres cas, la dégradation peut être irréversible", préviennent les chercheurs.

Or, les sols sont à la fois un puits et une source de carbone. Avec leur couvert végétal et boisé, ils absorbent près de 30 % de la totalité des émissions humaines de CO2. Ils jouent donc un rôle irremplaçable pour piéger le carbone et atténuer le dérèglement climatique, un rôle dont la persistance est rendue «incertaine» par le changement climatique.

Dérèglement climatique, famine, désertification seraient inévitables sans un nouveau mode d'exploitation. Le rapport préconise le recours à l’agroforesterie (mode d’exploitation combinant production agricole et arbres), l’amélioration de la productivité, la diversification des cultures, l’optimisation de l’usage de l’eau, la restauration des écosystèmes et de la capacité des sols à stocker du carbone…

Lire aussi:

La Terre a atteint son "jour du dépassement" ce lundi 29 juillet

Le GIEC plaide pour de nouvelles méthodes d'agricultures pour préserver les sols.


Commentaires

-