Qui est Michaël Chiolo, le détenu radicalisé qui a poignardé 2 gardiens à Alençon

Qui est Michaël Chiolo, le détenu radicalisé qui a poignardé 2 gardiens à Alençon

Publié le :

Mardi 05 Mars 2019 - 11:52

Mise à jour :

Mardi 05 Mars 2019 - 12:02
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'homme qui s'est retranché dans la prison de Condé-sur-Sarthe après avoir poignardé deux surveillants au cri de "Allah akbar" purgeait une longue peine pour un crime particulièrement sordide. Il a également commis un acte d'apologie du terrorisme en détention.

Le profil du détenu qui s'est retranché dans la prison de Condé-sur-Sarthe après avoir gravement blessé deux surveillants est particulièrement inquiétant. Le jeune homme purgeait en effet une longue peine pour un crime atroce.

Lire aussi: Alerte- Alençon: le prisonnier radicalisé poignarde les surveillants au cri de "Allah akbar"

Michael Chiolo a été condamné à 28 ans de prison ferme pour avoir séquestré, torturé puis finalement mis à mort un homme un soir d'avril 2012 à Montigny-lès-Metz. La victime, Roger Tarall, un ancien cheminot de 89 ans rescapé des camps de concentration, a été attaquée par trois jeunes hommes d'à peine 20 ans qui, armés d'un fusil de chasse l'ont attaché, avant de la bâillonner après l'avoir frappée. Ils l'ont  ensuite recouvert entièrement de vêtements, de torchons et de câbles serrés, pour voler tranquillement le malheureux. Ils repartiront ensuite de la maison sans libérer leur victime qui va mourir asphyxiée.

Les trois individus ont été facilement identifiés, s'étant vantés de leur crime auprès de jeunes femmes. Devant le tribunal, l'avocat général décrira les trois accusés comme "la lie de l'humanité". Michael Chiolo échappera à la perpétuité requise mais écopera malgré tout d'une lourde peine. Les deux autres accusés seront, eux, condamnés à 28 et 18 ans de prison.

Mais le casier judiciaire du jeune homme ne va pas s'arrêter à ce crime: converti à l'islam depuis 2010, il s'est distingué en 2015 en criant "Bataclan" et en mimant les attentats qui avaient endeuillé la France le 13 novembre 2015. Il a écopé d'un an de prison pour apologie d'actes terroristes avant d'être transféré à Condé-sur-Sarthe.

Voir aussi:

La prison ultrasécurisée d'Alençon prépare l'arrivée de détenus radicalisés

Condé-sur-Sarthe: suicide d'un détenu de 22 ans, une enquête en cours

Michale Chiolo s'est retranché dans la prison de Condé-sur-Sarthe.

Commentaires

-