Affaire Lee Zeitouni: 2 Français jugés à Paris pour avoir fauché et tué la jeune femme à Tel-Aviv

Affaire Lee Zeitouni: 2 Français jugés à Paris pour avoir fauché et tué la jeune femme à Tel-Aviv

Publié le :

Jeudi 27 Novembre 2014 - 09:36

Mise à jour :

Jeudi 27 Novembre 2014 - 09:59
Le procès des deux Français responsables du meurtre de Lee Zeitouni, en 2011 à Tel-Aviv, s'ouvre ce jeudi à Paris. Ils sont suspectés d'avoir percuter la jeune femme avec leur voiture et d'avoir pris la fuite ensuite.
©Courtesy of Roy Peled/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Au petit matin du 16 septembre 2011, Lee Zeitouni, une jeune Israélienne de 25 ans est fauché à Tel-Aviv par un puissant 4x4 occupé par deux Français. La jeune femme meurt sur le coup et les deux chauffards prennent la fuite, quittent le pays et rentrent en France.

Ce jeudi, s'ouvre à Paris le procès de Eric Robic et Claude Kayat, suspectés d'être les responsables de cet accident mortel.

Eric Robic, qui avait reconnu lors de sa mise en examen être le conducteur du véhicule, comparaît pour homicide involontaire aggravé par une vitesse "très excessive et même démesurée" (120 km/h sur une voie limitée à 50), le non-respect d'un feu rouge et par sa fuite, ainsi que pour non-assistance à personne en péril.  Il risque jusqu'à dix ans de prison et 150.000 euros d'amende.

Son passager, Claude Khayat, qui s'était accusé au tout début de l'affaire d'être au volant à la demande d'Eric Robic, sera jugé pour non-assistance à personne en péril. Il encoure pour sa part jusqu'à cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende.

Au moment des faits, les deux hommes sortaient de boite de nuit et avait bu. En quittant le pays après les faits, "ils ont fui comme des lâches, mais de manière très professionnelle", affirme Me Gilles-William Goldnadel, avocat de la famille Zeitouni. Le pénaliste ajoute qu'Eric Robic avait pris soin de se raser la tête avant de prendre l'avion ce qui est considéré par les policiers comme une tentative de ne pas être reconnu. La police israélienne avait alors identifié rapidement les deux suspects mais s'était heurtée au refus de la France qui n'extrade pas ses ressortissants hors de l'Union européenne.

L'affaire avait alors suscité une grande émotion en Israël et avait conduire à tendre les relations diplomatiques entre l'Etat hébreu et la France.

Des manifestants israéliens réclament l’extradition des deux français responsables de la mort de Lee Zeitouni en 2011.


Commentaires

-