Aïd el-Kebir: 32 moutons découverts dans le garage d'une pizzeria de Drancy

Aïd el-Kebir: 32 moutons découverts dans le garage d'une pizzeria de Drancy

Publié le :

Mercredi 22 Août 2018 - 12:53

Mise à jour :

Mercredi 22 Août 2018 - 13:00
Une trentaine de moutons ont été découverts mardi, parqués dans le garage d'une pizzeria de Drancy (Seine-Saint-Denis). Des bêtes vraisemblablement destinées à être abattues tout aussi illégalement qu'elles étaient vendues, pour célébrer l'Aïd el-Kébir.
©Peter O'Connor/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

C'est une pratique interdite à laquelle certains n'hésitent cependant pas à se livrer en marge des célébrations de l'Aïd el-Kebir (ou Aïd Al Adha), la principale fête du calendrier musulman. Une trentaine de moutons ont été découverts mardi 21dans le garage d'une pizzeria à Drancy (Seine-Saint-Denis).

L'Aïd el-Kebir implique en effet le sacrifice d'un mouton, lequel s'est traditionnellement fait pendant des siècles dans le cadre familial. Mais les règles sanitaires ne permettent aujourd'hui plus cette pratique. La Grande Mosquée de Paris elle-même rappelle ainsi que le sacrifice doit s'effectuer "dans les abattoirs agréés par les pouvoirs publics dans le strict respect des règles sanitaires en vigueur et des principes religieux qui régissent l’abattage rituel".

Chaque année cependant, certains récalcitrants refusent de se plier à cette règle. Ce qui engendre un commerce parallèle des moutons vivants. Les sanctions sont pourtant potentiellement lourdes. Ainsi, pour les vendeurs, le fait de transporter des animaux vivants sans autorisation afin de les revendre est punissable de six mois d'emprisonnement et 7.500 euros d'amende. La même peine de prison est applicable, assortie d'une amende de 15.000 euros pour les abattages clandestins. Toujours à Drancy, un homme a d'ailleurs été interpellé pour en avoir abattu deux.

Voir: Fête de l'Aïd el-Kebir: prière, sacrifice de moutons et partage pour les musulmans

Les 32 moutons sauvés ont été confiés à une fourrière animale de Seine-et-Marne, précise Le Parisien.

En principe, l'abattage rituel doit s'effectuer après la prière du premier jour de l'Aïd el-Kébir (mardi 21 cette année). Mais "pour une meilleure organisation et un meilleur accueil dans les abattoirs agréés, le sacrifice peut s’étaler sur les trois jours de l’Aïd Al Adha", précise la Grande Mosquée de Paris.

L'Aïd el-Kebir commémore un épisode commun aux trois grandes religions monothéistes (Judaïsme, Christianisme et Islam). Il s'agit du sacrifice d'Isaac, ou d'Ismaël selon les cultes, par son père Abraham (Ibrahim dans l'Islam). La tradition veut que celui-ci ait prouvé sa foi et sa soumission à Dieu en acceptant de tuer son propre enfant jusqu'à ce qu'un ange l'arrête et substitue un agneau à la place de l'enfant.

Lire aussi:

Le Caire veut en finir avec le sacrifice de moutons dans la rue

Une trentaine de moutons ont été découverts à Drancy, vraisemblablement destinés à l'abattage sauvage.


Commentaires

-