Attaques au marteau à Dijon: le groupe d'ultra-droite menace d'agir à nouveau lors d'un match de football

Dijon-Troyes menacé

Attaques au marteau à Dijon: le groupe d'ultra-droite menace d'agir à nouveau lors d'un match de football

Publié le :

Mercredi 08 Novembre 2017 - 09:13

Mise à jour :

Mercredi 08 Novembre 2017 - 09:16
Après avoir revendiqué les attaques au marteau perpétrées sur Dijon en septembre, le groupe d'ultra-droite, composé d'admirateurs du terroriste Anders Breivik, a menacé de frapper à nouveau lors du prochain match de Ligue 1 organisé dans la ville. A savoir Dijon-Troyes, le 18 novembre prochain.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le match de football entre Dijon et Troyes, qui doit se tenir le 18 novembre, pour le compte de la 13e journée du championnat de Ligue 1, va-t-il bien avoir lieu? Le club du Dijon FCO ainsi que la Ligue de football professionnel, et même les autorités compétentes, n'ont pas encore communiqué à ce sujet. Mais la tenue du match est bien menacée.

Un groupe d'ultra-droite, qui a récemment revendiqué les attaques au marteau perpétrée à Dijon en septembre dernier, a menacé de réitérer ses actions lors de cet événement si les huit personnes arrêtées dans le cadre de l'enquête, car soupçonnées de fomenter des attentats, ne sont pas libérées.

Cette organisation, qui se fait appeler le "Commando de défense du peuple et de la patrie française" (CDPPF), et qui soutient le terroriste Andres Breivik, a envoyé de mails au journal Le Bien Public pour détailler ses intentions.

Dans son premier message, ce groupuscule s'en prend à SOS Racisme, qui a déposé plainte pour soutenir les victimes. "Comme c'est mignon, ils croient nous faire peur ces bisounours… Ils ne semblent pas avoir compris que ce dépôt de plainte serait synonyme de reconnaissance pour nous", est-il notamment écrit.

C'est dans le second message que l'auteur réclame la libération de ses camarades et notamment de Logan Alexandre Nisin, le chef désigné du CDPPF. Et si les forces de l'ordre n'accèdent pas à cette requête, ils "frapperont le prochain grand événement ayant lieu à Dijon". Le match de foot donc.

Le groupe d'ultradroite, composé d'admirateurs du terroriste Anders Breivik, a menacé de frapper à nouveau lors du match de Ligue 1 Dijon-Troyes.

Commentaires

-