Béziers: un commandant de police se suicide avec son arme de service

Béziers: un commandant de police se suicide avec son arme de service

Publié le :

Jeudi 08 Février 2018 - 14:42

Mise à jour :

Jeudi 08 Février 2018 - 15:04
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un commandant de police, âgé de 61 ans, s'est donné la mort avec son arme de service jeudi à Montpellier. Une enquête est en cours.

On ignore encore ce qui a motivé ce geste de désespoir. Un policier d'une soixantaine d'années, commandant fonctionnel au commissariat de Béziers (Hérault), s'est suicidé chez lui à son domicile de Castelnau-le-Lez, jeudi 8. Il s'est donné la mort avec son arme de service dans la nuit de mercredi à jeudi vers 5h30 du matin.

Ce gradé est âgé de 61 ans selon le site Métropolitain qui souligne que la victime était estimée par les fonctionnaires de police biterrois et par sa hiérarchie. Une enquête est en cours a fait savoir le procureur de Béziers Christophe Barret. Le magistrat a également fait savoir qu'aucun élément ne faisait douter de la piste du suicide. Une autopsie a également été ordonnée. Elle sera pratiquée à l’institut médico-légal du CHU Lapeyronie de Montpellier.

Le sexagénaire travaillait depuis 2008 au commissariat de Béziers.

Voir aussi - Loire-Atlantique: un CRS se suicide d'une balle dans la tête

En 2017, au moins 65 membres des forces de l'ordre, dont 49 policiers, se sont suicidés. Une année noire pour la police et la gendarmerie. Pour lutter contre ce fléau l'ancien ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait notamment mis en place un plan de prévention antisuicide en 2015.

Le taux de suicide chez les policiers est trois fois plus important que chez le reste de la population. Si les suicides sont souvent dus à des problèmes personnels, comme une séparation, les syndicats voient aussi l'impact de ce métier sur la vie personnelle des membres de forces de l'ordre. De plus avec l'état d'urgence, ceux-ci ont été très mobilisés ces dernières années.

A la mi-décembre, Gérard Collomb avait reçu les directeurs généraux de la police nationale, de la gendarmerie nationale et de la sécurité intérieure afin que ceux-ci présentent "une évaluation des mesures mises en oeuvre pour prévenir les suicides parmi les forces de l'ordre".

 

Le taux de suicide chez les policiers est trois fois plus important que chez le reste de la population.


Commentaires

-