Bordeaux: arrêté pour "traite d'être humains" sur de jeunes migrants

Bordeaux: arrêté pour "traite d'être humains" sur de jeunes migrants

Publié le :

Vendredi 16 Novembre 2018 - 12:47

Mise à jour :

Vendredi 16 Novembre 2018 - 12:52
Un Marocain d'une vingtaine d'années a été interpellé mardi à Bordeaux et mis en examen pour "traite d'être humains". Il aurait exploité des jeunes migrants pour commettre des vols à l'arraché.
©Hadj/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'homme n'a que 23 ans, un jeune âge qui ne l'aurait pas empêché d'être à la tête d'un réseau bordelais exploitant des jeunes en situation irrégulière, comme lui originaires du Maroc. Il a été interpellé mardi 13, puis mis en examen et écroué pour "traite des êtres humains en bande organisée, vols en bande organisée avec violence et aide au séjour irrégulier en bande organisée".

L'individu aurait en effet forcé ces jeunes gens à commettre des vols à l'arraché dans le centre-ville de la capitale girondine, révèle Sud Ouest. Ce sont 65 plaintes pour des vols de téléphones portables ou de colliers qui ont été recensées et imputées à ce groupe selon le parquet de Bordeaux.

Voir: Pas-de-Calais - des migrants volent un bateau de pêche et traversent la Manche

"Les vols étaient principalement commis en soirée ou pendant la nuit dans les quartiers de La Victoire, de Paludate et de la rue Sainte-Catherine, notamment sur des victimes alcoolisées qui sortaient de boîtes de nuit", précise le quotidien.

Il a fallu plusieurs mois aux enquêteurs de la brigade mobile et de recherche zonale de la police aux frontières et de la brigade de répression des atteintes aux personnes de la Sûreté départementale pour identifier le suspect. Selon le premiers éléments dévoilés, il aurait recruté ces jeunes clandestins qui devaient ensuite lui remettre leur butin. Des faits dont "l'ampleur et la gravité" ont justifié aux yeux du parquet le placement en détention provisoire.

La traite des être humains est punissables de 7 ans d'emprisonnement, 10 ans lorsqu'elle implique des mineurs. Une peine qui peut-être portée à 20 ans de prison lorsqu'elle est commise en bande organisée.

Lire aussi:

Enfants migrants en rétention: "il est possible d'enfermer beaucoup moins"

L'homme aurait recruté de jeunes migrants en situation irrégulière pour commettre des vols.


Commentaires

-