Calais: un chauffard percute des migrants, un mort et trois blessés

Calais: un chauffard percute des migrants, un mort et trois blessés

Publié le 27/10/2015 à 12:40 - Mise à jour à 12:43
©Pascal Rossignol/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un migrant est mort et trois autres ont été blessés après avoir été percutés par une voiture, près de Calais dans la nuit de lundi 26 à ce mardi. Le chauffard a pris la fuite et est activement recherché.

La région de Calais est de nouveau endeuillée. Un migrant est mort après avoir été percuté par une voiture et trois autres ont été blessés lors du choc, dont un gravement, dans la nuit de lundi 26 à ce mardi en périphérie de la ville. Le conducteur du véhicule a pris la fuite, selon La Voix du Nord qui dévoile l'information.

Il était aux alentours de minuit, dans la nuit de lundi à ce mardi. Quatre migrants marchaient le long de la route de Saint-Omer, en périphérie de Calais et à quelques centaines de mètres d'une station service.  Soudain, une voiture a percuté le petit groupe, dont les membres ont été projetés dans le fossé, blessant trois d'entre eux, dont un gravement.

Le quatrième, secouru par les sapeurs-pompiers de Calais et de Marck, une commune limitrophe, a été transporté en urgence à l'hôpital où il est décédé des suites de ses blessures dans la nuit, a confirmé le procureur du parquet de Boulogne-sur-Mer Jean-Pierre Valensi. Le magistrat a également précisé que l'identité de la victime restait pour l'heure, ce mardi matin, encore inconnue.

La personne qui était au volant de la voiture a pour sa part pris la fuite après la collision. Elle est activement recherchée par les forces de l'ordre et une enquête pour homicide involontaire et flagrant délit de fuite a été ouverte. Les policiers pourraient toutefois retrouver sa trace grâce à des pièces de son véhicule retrouvées sur place, notamment un rétroviseur.

Environ 6.000 migrants espérant rejoindre l'Angleterre seraient actuellement dans la région de Calais, notamment regroupés dans le camp de fortune appelé "Jungle". Ils y vivent dans des conditions sanitaires déplorables comparables à une "atteinte aux droits fondamentaux", selon le Défenseur des droits et ancien ministre de Jacques Chirac, notamment, Jacques Toubon.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Plus de 6.000 migrants seraient dans la région de Calais, d'où ils espèrent rejoindre l'Angleterre.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-