Indre: début du procès d'un Roumain suspecté d'avoir violé et laissé pour morte une enseignante

Traumatisme

Indre: début du procès d'un Roumain suspecté d'avoir violé et laissé pour morte une enseignante

Publié le :

Jeudi 16 Novembre 2017 - 13:02

Mise à jour :

Jeudi 16 Novembre 2017 - 13:59
Depuis mercredi, le procès d'un ressortissant roumain a débuté à huis clos à Châteauroux dans l'Indre. Il est accusé d'avoir violé puis laissé pour morte une institutrice d'une cinquantaine d'années en juin 2016.
©Michael Coghlan/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

"Ma cliente est encore traumatisée", a expliqué l'avocat d'une institutrice d'une cinquantaine d'années violée puis laissée pour morte en juin 2016. Le procès de l'individu soupçonné de l'avoir violentée a débuté mercredi 15 à huis clos au Palais de justice de Châteauroux (dans l'Indre).

L'homme à la barre est un Roumain de 38 ans qui risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Les faits remontent à juin 2016. Une nuit, et ce durant près de trois heures, l'enseignante a été violée et frappée au visage et au thorax par son agresseur entré par effraction chez elle. Elle a été retrouvée le soir-même par une amie.

Dénudée et couverte de sang, elle était entourée de linge, de sacs et de livres ensanglantés selon France Bleu Berry. "Elle a perdu la totalité de ses biens car tout a été rempli de sang dans son appartement", a indiqué l'avocat de la victime.

Mais pour le suspect, il n'y a pas eu de viol et il a "seulement" commis un cambriolage qui a mal tourné. L'homme est un récidiviste: il a déjà été condamné dans des affaires de vols et de violences en Italie, Suisse, aux Pays-Bas et même en France.

Voir aussi: Tours: un père de deux enfants arrêté pour des viols, il assure que les victimes étaient "consentantes"

La victime, fervente catholique qui avait même fait vœu de chasteté, ne se souvient pas de l'agression avec précision, en raison du violent traumatisme que le viol lui a causé. "Elle se souvient s'être endormie et s'être réveillée à l'hôpital", a expliqué Me Berquez, son avocate.

Toujours très choquée malgré tout, la victime a déménagé dans une autre région mais était tout de même présente dès le début du procès.

Le procès d'un Roumain suspecté du viol d'une enseignante a débuté au Palais de justice de Châteauroux.

Commentaires

-