Compiègne: deux hommes piègent un homosexuel, le dépouillent et l'abandonnent en forêt

Compiègne: deux hommes piègent un homosexuel, le dépouillent et l'abandonnent en forêt

Publié le :

Mardi 21 Août 2018 - 08:33

Mise à jour :

Mardi 21 Août 2018 - 08:35
Deux hommes ont été condamnés à six ans de prison pour des faits de de vol et de séquestration contre un homosexuel qu'ils avaient piégé en forêt de Compiègne.
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La victime s'en sort avec dix jours d’interruption totale de travail et un gros traumatisme. Deux hommes, Mounir Fadhloun et Stéphane Siméon, ont piégé, dépouillé et abandonné en forêt un homosexuel le 7 août dernier près de Compiègne (Oise). Lundi 20, ils ont été jugés pour des faits de vol et de séquestration.

Les deux hommes, qui nient leur caractère homophobe de leur acte, ont rencontré leur victime en forêt de Compiègne, dans un lieu de rencontres homosexuelles, rapporte Le Parisien. Après l'avoir mis en confiance, ils lui ont demandé de les suivre en voiture dans un endroit discret et l'ont alors jeté au sol avant de le dépouiller, lui dérobant les clés de son véhicule et son portefeuille.

Voir - Nouvelle hausse des actes homophobes en France en 2017 

La victime est alors ligotée avec du ruban adhésif et enfermée dans le coffre de son véhicule. Les deux agresseurs vont alors faire le tour de plusieurs banques pour retirer de l'argent avec la carte bancaire du jeune homme. Plus de 500 euros vont ainsi être dérobés. Une fois leur forfait accompli les deux individus vont retrouver en forêt et abandonner leur victime, attachée à un arbre. Elle va mettre plus de trois quarts d'heures à se libérer, en rongeant ses liens.

"L’homme parvient à rejoindre une route, où il est pris en stop par un couple qui l’a directement conduit à l’hôpital. Son agression lui a valu dix jours d’interruption totale de travail (ITT)", précise le quotidien.

Les deux hommes ont été arrêtés à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie), alors qu’ils prenaient la route de la Suisse, avec la Tunisie comme destination finale.

"Ce n’est pas du tout quelque chose qui dérape, c’était froidement calculé et la victime a été frappée gratuitement", a expliqué la procureure au cours de leur procès. Ils ont écopés de six ans de prison ferme avec mandat de dépôt.

Lire:

Metz: des dégradations homophobes signées par un groupuscule d'extrême droite

"Vous les pédés, vous n'avez pas le droit de vivre": 4 mois de prison avec sursis pour insultes homophobes

Carvounas (PS) porte plainte pour "insultes homophobes sur Twitter"

Les deux hommes, qui nient leur caractère homophobe de leur acte, ont rencontré leur victime en forêt de Compiègne.


Commentaires

-