Créteil: un homme tabassé et tué par balles à un feu rouge

Ile-de-France

Créteil: un homme tabassé et tué par balles à un feu rouge

Publié le :

Mercredi 04 Avril 2018 - 12:08

Mise à jour :

Mercredi 04 Avril 2018 - 12:14
Un homme a été tué mardi soir à Créteil, en proche banlieue parisienne, par plusieurs personnes qui l'ont pris pour cible lors d'un arrêt au feu rouge. Il a succombé à ses blessures par balles à l'hôpital.
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Rien n'explique pour l'heure ce mercredi 4 ce déchainement de violence suivi d'un meurtre. Un homme de 33 ans a été tué par balles dans la nuit de mardi 3 à Bonneuil près de Créteil dans le Val-de-Marne. Il a succombé à ses blessures malgré son hospitalisation.

Les faits se sont déroulés dans le secteur de la zone d’activité Europarc à Bonneuil entre 22h et 22h30 rapporte le journal Le Parisien. La victime était arrêtée en voiture à un feu rouge lorsqu'elle a été agressée. Un autre véhicule a stoppé à sa hauteur et plusieurs hommes en sont descendus. Ils ont alors extrait le trentenaire de son véhicule après avoir brisé les vitres du véhicule et l'ont violemment passé à tabac à coup de batte de base-ball et de barre de fer. Les agresseurs ont ensuite tiré plusieurs balles sur la victime, "pour l'achever" ont souligné des témoins.

Ces derniers ont alors prévenu les secours qui sont rapidement arrivés sur place. Les pompiers ont médicalisé l'homme blessé dans un état grave avant de l'emmener d'urgence à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil où il est mort vers minuit malgré les soins qui lui ont été prodigués.

Lire aussi - Servins: un couple retrouvé tué par balles à son domicile

Une enquête a été ouverte et confiée à la Brigade criminelle de la police judiciaire de Paris. Elle devra faire toute la lumière sur ce meurtre et notamment tenter de comprendre le mobile de cet homicide volontaire. Les agresseurs, qui ont pris la fuite après leur coupable forfait sont actuellement activement recherchés.

Selon les statistiques du ministère de l'Intérieur, le nombre d'homicide, y compris coups et blessures volontaires ayant causé la mort, en 2016 en France s'élevait à 892, soit une baisse de 4% par rapport à 2015. Une statisqtique qui prend en compte les 89 victimes du terrorisme (attentats de Magnanville, de Nice et de Saint-Etienne du Rouvray) en 2016.

 
Un homme a été tué par balles à un feu rouge près de Créteil.

Commentaires

-