Disparition de Maëlys: l'avocat de Nordahl L. donne sa version des faits

Disparition de Maëlys: l'avocat de Nordahl L. donne sa version des faits

Publié le :

Lundi 04 Décembre 2017 - 20:38

Mise à jour :

Lundi 04 Décembre 2017 - 20:47
©Capture d'écran BFMTV
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Maître Alain Jakubowicz, qui assure depuis fin septembre la défense du principal suspect dans l'affaire Maëlys, s'est exprimé ce lundi soir sur le plateau de BFMTV. Il a notamment remis en cause la chronologie énoncée par le procureur de la République de Grenoble quelques jours plus tôt.

Il s'est exprimé publiquement pour la première fois. Maître Alain Jakubowicz, qui assure depuis fin septembre la défense du principal suspect dans l'affaire Maëlys, a pris la parole ce lundi 4 au soir sur le plateau de BFMTV. Dans un premier temps, face à Ruth Elkrief, il a expliqué la raison pour laquelle il avait gardé le silence depuis plusieurs mois. "Cette situation impose le respect, et le respect impose le silence", a-t-il assuré dénonçant au passage des situations "inacceptables: "Je n'ai pas voulu contribuer à tout cela. Le temps n'est pas celui de la communication".

Puis, l'avocat de Nordahl Lelandais a remis en cause la chronologie des faits énoncée le procureur de la République de Grenoble quelques jours plus tôt. Lorsqu'il "vient devant la presse dire des choses qui sont objectivement totalement contraires à la réalité du dossier alors là, je ne peux pas l'accepter", a-t-il déclaré avant de donner sa version des faits.

Pour lui, l'heure de la disparition de l'enfant, à 2h45 selon le procureur, n'est pas juste. En se basant sur le témoignage de plusieurs personnes, l'avocat a assuré que la fillette était toujours dans la salle de mariage à 3h15 dans la nuit du 26 au 27 août dernier. "Nous savons avec une quasi-certitude qu'avant 3h30 personne ne s'inquiète de la disparition de Maëlys", a-t-il insisté.

A lire aussi - Affaire Maëlys: la photo d'une forme blanche au cœur de l'enquête

En parallèle, Alain Jakubowicz est revenu sur l'image tirée d'une caméra de vidéosurveillance montrant un véhicule présentant des similitudes avec celui de Nordahl Lelandais et ayant sur le siège passager une silhouette vêtue de blanc. "La silhouette filmée dans la voiture n'est pas celle de la fillette", a-t-il affirmé révélant qu'on pouvait distinguer "un décolleté de femme".

Suspecté d'avoir enlevé et tué la petite Maëlys, son client, Nordahl Lelandais, a été mis en examen pour "meurtre" jeudi 30 novembre à l'issue de son audition par les juges d'instruction. Depuis le drame il y a trois mois en Isère, il a toujours nié toute implication dans la disparition de la fillette.

Maître Alain Jakubowicz, l'avocat de Nordahl Lelandais, est sorti du silence en donnant sa version des faits sur le plateau de BFMTV.


Commentaires

-