Disparition de Maëlys: 5 mois ont passé, Nordahl Lelandais toujours au centre des suspicions

Disparition de Maëlys: 5 mois ont passé, Nordahl Lelandais toujours au centre des suspicions

Publié le :

Mardi 23 Janvier 2018 - 17:04

Mise à jour :

Mardi 23 Janvier 2018 - 17:09
© PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Cela fera cinq mois que la petite Maëlys de Araujo a disparu sur le parking de la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin (Isère). Si Nordahl Lelandais continue de clamer son innocence, et que les éléments se sont accumulés contre lui, l'enquête reste bloquée par l'absence de preuve formelle et un corps qui n'a jamais été retrouvé.

Ce week-end, cela fera cinq mois que la petite Maëlys de Araujo a disparu sur le parking de la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin en Isère. A ce jour seul suspect, Nordahl Lelandais, qui reste présumé innocent, continue de nier toute implication dans l'affaire. Et parmi les éléments à charge, malgré de nombreux indices troublants, aucune preuve formelle et indéniable n'est venue alimenter le dossier. Ce qui n'a pas empêché la justice de rejeter ce mardi 23 la demande de libération du suspect tant les pistes pour l'instant relevées par l'enquête mènent vers l'ancien militaire.

Nordahl Lelandais reste en effet au centre de l'enquête. En cause, son départ de la soirée à 2h46, un horaire correspondant selon l'accusation à la disparition de la fillette (point que la défense conteste et sur laquelle elle base son argumentaire), une trace ADN de Maëlys retrouvée dans l'Audi A3 de l'ancien militaire, et un nettoyage méthodique de la voiture quelques heures après le crime et une première audition devant les gendarmes. Mais c'est surtout une autre affaire qui a donné à crime mystérieux une autre dimension: la mise en examen de Nordahl Lelandais dans l'affaire de la mort d'Arthur Noyer en avril 2017 à Chambéry et dont un bout du crâne a été retrouvé à Montmélian, non loin de la préfecture de la Savoie. Dans cette nouvelle affaire, les éléments à charge sont bien plus importants (bornages téléphoniques similaires entre le suspect et la victime et recherches Internet sur la manière dont un corps se décompose). Bien que cette affaire n'ait rien apporté formellement à l'enquête sur la disparition de Maëlys, elle n'a fait que persuader un peu plus encore ceux convaincus de la culpabilité de l'ancien maître-chien de l'armée.

Voir aussi: Alerte Info - Affaire Maëlys: Nordahl Lelandais reste en prison, sa demande de remise en liberté refusée

Pourtant, la défense du suspect continue à se reposer sur certaines inexactitudes ou vides de l'enquête. Que ce soit des témoignages (fluctuants) indiquant que la fillette était encore là lorsque Nordahl a quitté la soirée pendant 36 minutes (à 2h46 du matin) ou des explications apportées par l'homme qui peuvent, dans l'absolu, être crédibles (le lavage de la voiture correspondait à une vente vérifiée, la fillette est montée pour vérifier la présence de chiens dans l'Audi), le suspect apporte des réponses aux questions des enquêteurs.

Enfin, la défense peut toujours compter sur un flou qui angoisse les familles autant qu'il empêche l'investigation d'éclaircir certains mystères: l'absence de corps, Maëlys n'ayant jamais été retrouvée malgré les fouilles colossales mises en œuvre depuis sa disparition ce soir d'été, en marge d'une fête de mariage.

Maëlys a disparu depuis cinq mois, Nordahl Lelandais reste le seul suspect.


Commentaires

-