La femme de 83 ans crevait des pneus et rayait des portières pour se "venger", amende avec sursis

La femme de 83 ans crevait des pneus et rayait des portières pour se "venger", amende avec sursis

Publié le :

Vendredi 15 Décembre 2017 - 20:28

Mise à jour :

Vendredi 15 Décembre 2017 - 20:33
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Mercredi, une femme de 83 ans a été reconnue coupable d'avoir dégradé les voitures de ses voisins. Elle menait la vie dure à ces derniers qui la soupçonnaient de longue date avant que des images de vidéosurveillance démontrent son implication.

Elle avait juré de se venger de ses voisins quitte à dégrader avec régularité leurs véhicules personnels. Une femme de 83 ans a été condamnée mercredi 13 pour de multiples atteintes matérielles depuis des années sur les voitures de ces voisins. L'auteure des faits a 83 ans. C'est le journal Le Télégramme qui rapporte les faits.

Le 11 mai 2016, une femme habitant une petite résidence privée de Moëlan (Morbihan, non loin de Lorient) porte plainte pour des dégradations commises sur son véhicule et celui de son épouse. Cette plainte fait d'ailleurs suite à plusieurs signalements de portières rayées et de pneus crevés sur les lieux.

Les autorités décident finalement, en septembre 2016, de placer une caméra de vidéosurveillance. Qui va capter sans difficulté les images des nouveaux méfaits. A quatre reprises en une semaine, une femme âgée est repérée en train de rayer des véhicules avec une clé avant de rentrer chez elle, dans la résidence, comme si de rien n'était. Les habitants, qui connaissaient la femme, soupçonnaient déjà celle qu'ils surnommaient "Tatie Danielle" du nom du film montrant, sur le ton de l'humour,  les comportements odieux d'une septuagénaire détestée de tous.

Lire aussi: Toulouse: voitures brûlées et policiers ciblés pour la nuit d'Halloween

A la barre du tribunal, l'octogénaire a reconnu en partie les faits. Selon des témoignages, la vieille femme était coutumière de méfaits comme déposer de la colle dans les serrures, remonter la barrière de sécurité du parking et donc dégrader les véhicules avec une clé ou un ciseau. Certains voisins ont déménagé face à ses incivilités à répétition.

L'accusée a expliqué qu'elle souhaitait se venger d'un bras d'honneur fait à son encontre. Elle a été reconnue coupable et condamnée à 800 euros d'amende avec sursis, un stage de citoyenneté (dont elle a annoncé son refus de l'effectuer) et 2.055 euros de dommages et intérêts pour ses victimes.

L'octogénaire a été condamnée à 800 euros d'amende avec sursis.


Commentaires

-