Gironde: l'auteur présumé des fausses alertes terroristes dans plusieurs lycées arrêté... le jour de ses 18 ans

Gironde: l'auteur présumé des fausses alertes terroristes dans plusieurs lycées arrêté... le jour de ses 18 ans

Publié le :

Vendredi 16 Septembre 2016 - 07:53

Mise à jour :

Vendredi 16 Septembre 2016 - 07:53
©Hadj/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'auteur présumé des canulars téléphoniques faisant croire à des attaques terroristes dans plusieurs lycée de Gironde a été arrêté. Encore mineur au moment des faits, il a avoué les faits lors de sa garde à vue.

Il ets suspecté d’avoir provoqué la peur dans plusieurs lycées de la région bordelaise. Un jeune de 18 ans a été interpellé mardi13 septembrr a indiqué le parquet de Bordeaux aujourd'hui. L’homme pourrait être poursuivi pour "divulgation d'information fausse afin de faire croire à une destruction dangereuse", des faits passibles de 2 ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende. Dans l’attente, le suspect devrait être laissé libre, sous contrôle judiciaire, sans passer par la case "détention préventive". En effet, selon la procureure de Bordeaux Marie-Madeleine Alliot, les faits ont été commis alors que le suspect était encore mineur. Il a d’ailleurs été arrêté le jour de ses 18 ans.

Le 5 septembre dernier, le jeune homme est accusé d’avoir appelé successivement un lycée privé catholique de Bordeaux, le commissariat de la ville puis la gendarmerie de Gujan-Mestras, une commune non loin d’Arcachon, pour alerter sur de possibles opérations terroristes en cours dans les établissements scolaires.

Il y évoquait notamment pour l’un des établissements la présence de "trois jeunes de type arabe avec des sacs de sport", et pour l’autre de "trois jeunes de type maghrébin, barbus, porteur pour l'un d'une djellaba, avec des sacs de sport".

La description précise que faisait l’auteur présumé des faits dans son canular ont amené les autorités à évacuer les établissements, créant une vive émotion sur place. La procureure a évoqué le cas à Gujan-Mestras, d’un homme ayant entendu l'alerte sur les médias et qui, "l'ayant prise au sérieux, était sorti de chez lui avec une arme pour +en découdre+".

Le jeune homme ne s’est pas servi d’un téléphone pour passer ses appels mais, selon les autorités de "moyens sophistiqués" sans précier lesquels. Ce qui n’a pas empêché la police de finalement appréhender le jeune homme, qui aurait reconnu les faits, bien que son mobile exact reste à préciser.

 

Le suspect était encore mineur au moment des faits.


Commentaires

-