Hong Kong: un trentenaire condamné pour avoir tué et fait cuire ses parents

Hong Kong: un trentenaire condamné pour avoir tué et fait cuire ses parents

Publié le :

Lundi 23 Mars 2015 - 14:35

Mise à jour :

Lundi 23 Mars 2015 - 15:02
©Wikipédia/Creative Commons
PARTAGER :
-A +A

Henry Chau, un Hongkongais de 31 ans, a été condamné lundi à la prison à perpétuité pour le meurtre de ses parents. Il les avait ensuite découpés et cuisiné une partie des corps avant de les mettre en conserve.

L'accusé s'est qualifié lui-même de "psychopathe" et, au vu des faits, difficile de le contredire. Henry Chau, un Hongkongais de 31 ans, a été condamné ce lundi à la prison à perpétuité pour avoir tué, fait cuire et mis en conserve ses parents.

L'affaire avait été révélée en 2013, choquant la ville par son horreur. A la barre, l'accusé n'a d'ailleurs pas effacé ce sentiment, restant impassible devant l'énoncé de ses crimes. Il avait planifié les meurtres pendant six mois avant de passer à l'acte en mars 2013, cherchant des renseignements sur Internet.

Il avait ensuite découpé ses parents de 62 et 65 ans en morceaux, avait pris soin de saler les corps, les avait fait cuire, et avait conservé le tout dans des bocaux accompagné de riz, présentés comme du porc au barbecue. Henry Chau avait également conservé les têtes de ses défunts parents, retrouvées par la police dans des réfrigérateurs par la suite.

Visiblement serein après ses meurtres, il avait expliqué dans un premier temps que ses parents étaient partis en Chine continentale. Lorsque son frère s'était inquiété, Henry Chau avait même participé à un appel à témoins. Quelques jours après que la disparition des deux victimes eut été signalée, les enquêteurs avaient retrouvé leurs restes dans l'appartement d'un ami du meurtrier. Henry Chau s'était confessé à son entourage en leur envoyant un message durant l'enquête.

"Les gens peuvent se demander pourquoi vous avez fait cela. Le fait est qu'il n'y a pas d'explication évidente à ce qui vous rend si dangereux", a déclaré le juge, qualifiant l'accusé de "narcissique".

Pour seule explication, Henry Chau a évoqué des expériences difficiles durant son enfance et son adolescence, et à cause desquelles il ne pouvait "avoir aucune empathie".

 

 

L’atrocité du crime avait choqué la ville de Hong Kong en 2013.

Commentaires

-