Inde: la militante Irom Sharmila cesse sa grève de la faim entamée il y a 16 ans

Inde: la militante Irom Sharmila cesse sa grève de la faim entamée il y a 16 ans

Publié le :

Mercredi 10 Août 2016 - 11:27

Mise à jour :

Mercredi 10 Août 2016 - 11:31
©STR/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Irom Chanu Sharmila, défenseure indienne des droits de l'Homme, a mis fin, mardi 9 août, à seize ans de jeûne militant pour s'engager sur le terrain politique de l'État du Manipur, situé au nord-est de l'Inde.

La plus longue grève de la faim du monde a pris fin. Irom Sharmilla a mis fin à son action entamée il y a 16 ans et entrecoupé de plusieurs séjours en prison. Celle que l'on surnomme "la Dame de fer du Manipur" (une province au nord-est de l'Inde) avait arrêté de se nourrir en 2000 après avoir assisté à la mort de dix civils, tués sans jugement par l'armée à un arrêt de bus près de chez elle.

Révoltée par cet évènement qui résulte de l'application d'une loi controversée de 1990 qui octroie à l'armée des pouvoirs accrus, comme de tirer à vue ou d'arrêter des suspects sans mandat dans une grande partie du nord-est de l'Inde, elle avait décidé d'entamer un jeûne de protestation. Dès le début de sa grève de la faim, en 2000, elle avait été placée sous contrôle judiciaire et inculpée pour tentative de suicide, toujours puni par la loi en Inde. 

"Je n'oublierai jamais ce moment", a confié mardi 9 Irom Sharmila, émue aux larmes, aux médias, devant lesquels elle a ôté sa sonde nasale, imposée par les autorités, et est allée jusqu'à manger du miel pour officialiser la rupture de sa grève de la faim, entamée 5.757 jours plus tôt. La "Dame de fer du Manipur" était alimentée contre son gré, afin d'être maintenue en vie, dans une prison aménagée en hôpital à Imphal, principale ville du Manipur. 

La militante de 44 ans a été libérée contre une caution de 10.000 roupies (150 dollars) après s'être engagée par écrit devant le tribunal d'Imphal à mettre fin à sa grève de la faim. Malgré son obstination à poursuivre son combat, elle a finalement abandonné l'idée du jeûne au vue de l'inefficacité de la méthode. "J'ai jeûné pendant près de 16 ans, en pensant que je pourrais changer le système, mais je réalise maintenant que cela ne donnera aucun résultat", avait-elle déclaré un peu plus tôt. 

Mais son combat pour le respect des Droits de l'homme ne s'arrête pas là. Elle a en effet décidé de se lancer dans l'arène politique locale en tant que candidate indépendante, et entend bien devenir le prochain chef de gouvernement de l'État de Manipur. 

La fin de son action prend également une valeur symbolique car elle intervient le jour du 70e anniversaire du mouvement Quit India, du nom de la résistance non-violente prônée par Gandhi pour l'indépendance de l'Inde. Le Mahatma avait par ailleurs utilisé la grève de la fin comme arme politique à de multiples reprises.  

 

Irom Chanu Sharmila, défenseure indienne des droits de l'Homme, a mis fin, mardi 9 août, à seize ans de jeûne militant.

Commentaires

-